Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Pour ne pas grossir à Noël, bougez avant le petit-déjeuner


Samedi 25 Décembre 2010 modifié le Samedi 25 Décembre 2010 - 18:56




Pour ne pas grossir à Noël, bougez avant le petit-déjeuner
Comment compenser les effets néfastes des excès de fin d’année sur notre corps, qui se traduisent pour beaucoup par quelques kg supplémentaires? La stratégie communément adoptée est celle de l’auto-flagellation et des bonnes résolutions un peu trop optimistes pour la nouvelle année. Mais une étude parue le 1er novembre dans le Journal of Physiology et reprise par le blog santé du New York Times suggère une réponse bien plus simple: courir ou faire du vélo avant le petit-déjeuner.

Des chercheurs du département de kinésiologie biomédicale de l’Université de Louvain, en Belgique, a voulu vérifier si l’exercice à jeun était plus efficace que l’exercice après avoir mangé pour compenser les effets néfastes d’un régime trop riche en calories et en graisses.

Des risques de diabète

Des volontaires masculins sains de 18 à 25 ans ont reçu un régime hypercalorique, composé de 50% de graisses et 30% de calories que leur régime habituel, pendant 6 semaines. Certains ont effectué des exercices d’endurance avant de prendre un petit-déjeuner riche en glucides, tandis que d’autres ont ingéré le même petit-déjeuner avant les séances d’exercice et bu des boissons pour le sport (également riches en glucides) pendant. Les exercices consistaient en 4 séances de course à pied et de vélo intenses (deux de 90 minutes et deux d’une heure) par semaine. Un troisième groupe n’a effectué aucun exercice physique.

Sans surprise, le poids moyen du groupe qui n’a pas fait d’exercice du tout a augmenté de 3kg. Leur corps a également développé une résistance à l’insuline, la molécule qui aide normalement le sang à extraire le sucre contenu dans le sang, et commencé à stocker de la graisse dans et entre les cellules musculaires, deux symptômes qui peuvent être précurseurs du diabète. Le groupe qui s’est entraîné après avoir mangé a pris en moyenne deux fois moins de poids (1,4kg), et présentait les mêmes symptômes.

Seul le groupe qui s’est entraîné avant le petit-déjeuner n’a pas presque pas pris de poids (0,7kg), n’a pas développé de résistance à l’insuline et a brûlé les graisses supplémentaires plus efficacement. Conclusion des chercheurs:

«Cette étude montre pour la première fois que l’exercice à jeun est plus efficace que l’exercice après avoir mangé pour faciliter les adaptations dans les muscles et pour améliorer la tolérance du corps au glucose et la sensibilité à l’insuline pendant un régime hypercalorique et riche en graisses.»



(Source Slate.fr)
Publié le 21 décembre
Samedi 25 Décembre 2010 - 18:52





Nouveau commentaire :
Twitter