Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Pour Sophie Marceau, François Hollande est "un lâche" et "un goujat"


Lundi 14 Avril 2014 modifié le Lundi 14 Avril 2014 - 23:56

Interrogée dans GQ, Sophie Marceau n'a pas mâché ses mots lorsqu'on lui a demandé de commenter la vie sentimentale agitée du président de la République, François Hollande.




La supposée liaison entre François Hollande et Julie Gayet révélée dans Closer, le 10 janvier dernier, ne cesse de faire couler de l'encre. La semaine dernière, c'est l'ex-Première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy, qui, de manière assez surprenante, prenait la défense de la presse people. "Vous devez comprendre qu’en France, nous avons une loi qui est censée protéger la vie privée. Nulle part ailleurs, il n’existe une loi pareille. En France, ils sont toujours très ambivalents avec ça. Ils disent “Oh ! C’est ma vie privée !” Mais il s’agit d’argent public non ? Alors ça ne peut pas rester privé ! Et puis, si les magazines français ne publient pas ce genre d’infos, alors ce sont les Belges qui vont le faire et ça sortira absolument partout !" expliquait-elle au New York Post.

Cette semaine, c'est au tour de Sophie Marceau de donner son avis sur le sujet et de s'en prendre, cette fois-ci, directement au président de la République, François Hollande. "Il a des maîtresses et quand on le sait, il refuse d'en parler," regrette-t-elle ainsi dans une interview accordée à nos confrères de GQ.

"Un mec qui se conduit comme ça avec les femmes, c'est un goujat, assure-t-elle. Et puis tromper sa femme pendant un an et demi alors qu'on est président de la République...! C'est cinq ans, un mandat. On ne lui demande pas d'être abstinent non plus, mais je me dis qu'il peut mettre ça un peu de côté."

Celle qui avait avoué avoir voté Nicolas Sarkozy en 2007 et ne pas avoir regretté son choix, reconnaît, toujours à nos confrères de GQ, ne pas avoir voté pour François Hollande en 2012. Et elle ne semble pas regretter ce choix non plus : "J'avais envie de l'aimer un peu, de me dire qu'il n'est pas si terrible que ça. Mais là, je me suis dit : 'Quel lâche !", conclut-elle ainsi.
Lundi 14 Avril 2014 - 14:40

Source TL




Nouveau commentaire :
Twitter