Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Polygamie: «les maîtresses ne sont pas interdites», selon le conjoint de la conductrice en niqab


Lundi 26 Avril 2010 modifié le Lundi 26 Avril 2010 - 15:45




Polygamie: «les maîtresses ne sont pas interdites», selon le conjoint de la conductrice en niqab
Le conjoint de la Nantaise verbalisée pour conduite en niqab s’est défendu vis à vis de ceux qui l’accusent de polygamie en affirmant que «les maîtresses ne sont pas interdites en France».

«A ce que je sache, les maîtresses ne sont pas interdites en France, ni par l’islam. Peut-être par le christianisme, mais pas en France», a déclaré Liès Hebbadj, vêtu à la pakistanaise d'un khamiss, la tête recouverte d'une calotte et d'un turban.

Selon le compagnon de cette Française convertie à l'islam, «On n’est pas attaqués judiciairement, on n’a rien à se reprocher». «Si on est déchu de sa nationalité pour avoir des maîtresses, il y a beacoup de Français qui seraient déchus de la nationalité.», a-t-il ajouté

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a évoqué la possibilité de le déchoir de sa nationalité française en faisant valoir dans un courrier officiel qu’il «vivrait en situation de polygamie avec quatre femmes dont il aurait eu 12 enfants» et qu’il était soupçonné de fraudes aux aides sociales.

Dimanche, Xavier Ronsin, procureur de la République à Nantes, s’était montré prudent car, concernant la polygamie, «si un homme est marié civilement mais a cinq maîtresses, l’adultère n’est plus puni par la loi».

A la mairie de Rezé, où il habite, aucun acte de mariage n’a été retrouvé dans les registres municipaux, selon un porte-parole de la mairie.
Lundi 26 Avril 2010 - 15:34

atlasinfo





1.Posté par Dan le 27/04/2010 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle maîtise de la dialectique : chapeau ! Et des lois de cette république laïque qu'il abhorre. Je m'incline. Les maîtresses ne sont pas haram, bien au contraire : signe extérieur de richesse et de virilité. J'espère qu'elle apprécient, elles qui se croyaient des épouses, d'être promues maîtresses. Qu'elles en profitent : les maîtresses ont tous les droits, on les couvre de bijoux, on les respecte, on les adore. En fait, c'est une forme de libération : d'épouses soumises elles deviennent impétueuses maîtresses.La casuistique du haram nous étonnera toujours . Il faut qu'elles aillent expliquer leur bonheur aux saoudiennes et afghanes.

Nouveau commentaire :
Twitter