Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Polémique autour d'une intervention de Sarkozy sur Israël


Jeudi 31 Janvier 2013 modifié le Jeudi 31 Janvier 2013 - 21:23

L'ex-président, invité d'honneur d'un gala de collecte de fonds pour l'État hébreu, a vivement critiqué la politique de Netanyahou.




Polémique autour d'une intervention de Sarkozy sur Israël
D'après Le Nouvel Observateur, l'ex-président français Nicolas Sarkozy a participé, le 24 janvier dernier, à un gala du Keren Hayessod, un des deux principaux organismes - avec l'Agence juive - de collecte de fonds pour l'État d'Israël.

L'événement était organisé dans un palace de Genève. Quatre cent cinquante membres de la communauté juive de Suisse étaient de la partie. Le hic, l'intervention de Nicolas Sarkozy, prévue pour durer 45 minutes, ne s'est pas déroulée comme prévu. Il s'est en effet livré à une attaque en règle du gouvernement israélien, qu'il a accusé d'"enfermer l'État hébreu dans les murailles de Jéricho". "La diaspora juive et la communauté internationale doivent faire pression sur Israël pour l'obliger à reprendre les négociations avec les Palestiniens", a-t-il également proposé. Des propos qui n'ont pas du tout plu à l'assistance, qui aurait bruyamment manifesté son mécontentement. C'est dans cette ambiance plus que fraîche que Nicolas Sarkozy aurait terminé son discours, avant de s'éclipser.

Le président de Keren Hayessod, Joe Tugendhaft, qui organisait le gala, affirme pourtant qu'"il n'y a pas eu de réflexions négatives". "Cela s'est même terminé par des applaudissements et une standing ovation", a-t-il plaidé. "Bien sûr, on invite des personnalités qui ont des choses à dire, qui suscitent le débat, et je ne peux affirmer que 100 % des invités étaient d'accord avec le discours de M. Sarkozy, mais dans l'ensemble, le public a adhéré au point de vue du président", a-t-il nuancé.

D'après l'hebdomadaire, Nicolas Sarkozy aurait perçu un cachet de 150 000 euros, réglé par la milliardaire monégasque Lily Safra. Un montant démenti par les proches de l'ex-chef d'État, qui ont toutefois refusé d'indiquer le montant exact de ses émoluments. Joe Tugendhaft conteste également le montant du cachet et précise que "cinq donateurs environ" ont mis la main à la poche pour inviter l'ex-président".


Jeudi 31 Janvier 2013 - 08:15

Atlasinfo avec Le Point




Nouveau commentaire :
Twitter