Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Plusieurs milliers de Kurdes manifestent à Paris et Marseille pour Kobané


Samedi 4 Octobre 2014 modifié le Dimanche 5 Octobre 2014 - 21:19

Plusieurs milliers de Kurdes ont manifesté samedi à Paris et Marseille (sud) pour manifester leur soutien à la ville de Kobané, assiégée par l'organisation Etat islamique (EI), et demander des armes pour les combattants kurdes.




Il étaient entre 1000 et 2000, selon un décompte AFP à Paris et entre 2500 (estimation police) et 3500 (estimation organisateurs) à Marseille.

A Paris, les manifestants ont défilé derrière une banderole "Kobané résiste contre Daech, aidons les résistants", partant de la célèbre Esplanade des Invalides pour rallier le Parvis des Droits de l'Homme du Trocadero en passant par le pied de la Tour Eiffel.

Parmi les pancartes, "Daech, no pasaran" ou encore des photos des otages exécutés par l'EI ces dernières semaines ainsi que d'innombrables portraits du leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Öcalan, qui purge une peine de prison à vie en Turquie depuis 1999.

Ils ont scandé des slogans appelant à la résistance des Kurdes de Kobané mais aussi hostile à la Turquie, demandant "une solution politique pour le Kurdistan".

Dans une déclaration, les organisateurs demandent "d'urgence à la communauté internationale de fournir immédiatement aux forces kurde des moyens de défense adéquats pour résister contre l'EI".

Plusieurs orateurs ont également réclamé qu'on donne des armes au PYD (Parti démocratique kurde syrien) et au PKK, dont certain ont réclamé le retrait de la liste des organisations terroristes.

"On veut des armes. Ils (EI) ont des chars et de l'artillerie lourde. Il ne faut pas seulement aider les Kurdes" irakiens "de Barzani" (Massoud Barzani, président du Kurdistan irakien), a lancé Murat Polat, de la fédération des Associations kurdes de France.

A Marseille, les manifestants ont descendu la célèbre Canebière avant de se rassembler sur le Vieux-Port derrière deux banderoles "L'armée de Turquie, dégage-toi du Kurdistan" et "Les Kurdes résistent contre la barbarie de Daesh = EI= ISIS. Soyez solidaires!".

Comme à Paris, des drapeaux du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et des portraits de son leader historique, Abdullah Öcalan étaient également déployés. Certains manifestants tenaient aussi des pancartes à l'effigie de l'otage français Hervé Gourdel, décapité par ses ravisseurs jihadistes en Algérie.

L'EI, qui sème la terreur dans les territoires qu'il contrôle en Irak et en Syrie, a lancé il y a un peu plus de 15 jours une offensive dans les environs de la ville kurde de Kobané en Syrie (Aïn al-Arab en arabe) dans le but de s'assurer une continuité territoriale sur une large portion de la frontière entre la Turquie et la Syrie.

La coalition internationale menée par les Etats-Unis a effectué des raids aériens dans la nuit de vendredi à samedi contre les jihadistes de l'EI qui assiègent cette ville, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Depuis le déclenchement de l'offensive jihadiste dans ce secteur, l'ONG estime qu'environ 300.000 personnes ont été déplacées. Selon Ankara, plus de 186.000 personnes ont passé la frontière pour se réfugier en Turquie.
Samedi 4 Octobre 2014 - 22:23

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter