Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Plusieurs ONG internationales demandent le renvoi du chef de la délégation du "Polisario" du FSM de Dakar


Mercredi 9 Février 2011 modifié le Mercredi 9 Février 2011 - 20:06




Plusieurs ONG internationales demandent le renvoi du chef de la délégation du "Polisario" du FSM de Dakar
Plusieurs ONG internationales ont demandé le renvoi du chef de la délégation du "Polisario" du Forum social mondial de Dakar, le dénommé Bachir Dghir, alias Kissinger, en raison de son passé sanguinaire dans les camps de Tindouf, sur le territoire algérien.

Ce tortionnaire avait été démasqué mardi à l'université de Dakar par le président de l'association "Lumière et justice", Mohamed Cherif, victime durant 5 ans d'atrocités de cet homme dans la tristement célèbre prison Arrachid dans les camps de Tindouf.

Dans un communiqué, l'association "Lumière et Justice" alerte l'opinion publique internationale ainsi que l'ensemble des organisateurs et participants au FSM que le chef de la délégation du "Polisario", Bachir Sghir, "se trouve être un tortionnaire sanguinaire, ayant violé les droits humains à maintes reprises et commis les graves atrocités que l'on puisse imaginer".

L'une de ses victimes n'est autre que le président de l'Association "Lumière et Justice", M. Mohamed Cherif.

"Imaginez le choc psychologique de cet homme lorsqu'il rencontra, le mardi 08 février 2011, son tortionnaire se pavanant au Forum, alors qu'une plainte a été déposée à son encontre devant la justice belge", écrit l'association, ajoutant que "toute la douleur et la souffrance des années d'emprisonnement, qu'ils croyaient oubliés, ont refait surface".

L'Association "Lumière et Justice", à laquelle se sont joints plusieurs organisations internationales, a exigé "le renvoi du tortionnaire et des excuses de la part du comité d'organisation qui a failli à son devoir de vigilance". Elle demande également une réaction "officielle et écrite" des organisateurs quant à la participation de Bachir Sghir au FSM de Dakar.

Quant à M. Mohamed Cherif, "il se réserve le droit de recourir à toute juridiction compétente pour exiger des réparations morales aux préjudices causés par la participation d'un tortionnaire au FSM de Dakar", indique la même source.

Etant né en Algérie, le dénommé Sghir n'a aucune relation avec le Sahara et n'a jamais mis les pieds dans les provinces du Sud. Pourtant, il a occupé plusieurs hautes fonctions au sein de la hiérarchie du "Polisario", propulsé par ses liens familiaux avec la femme du "président" de la république du sable. Actuellement, il est conseiller du "président" de la fantomatique RASD.

Le dénommé Sghir fait l'objet de plusieurs plaintes déposées notamment en Belgique pour crimes contre l'humanité et violations graves des droits de l'homme.

M. Mohamed Cherif, après avoir échappé à l'enfer de Tindouf, a créé plusieurs associations au Maroc, aux Pays-Bas et aux îles Canaries, qui mobilisent l'opinion publique internationale contre les violations massives des droits de l'Homme dans les camps.




Mercredi 9 Février 2011 - 13:25





Nouveau commentaire :
Twitter