Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Peugeot-Citroën va supprimer 8.000 postes en France


Jeudi 12 Juillet 2012 modifié le Jeudi 12 Juillet 2012 - 23:57




 Peugeot-Citroën va supprimer 8.000 postes en France
Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi la suppression de 8.000 emplois en France et l'arrêt en 2014 des activités de production dans l'une de ses usines en région parisienne, qui emploie 3.000 salariés.

Selon le communiqué du groupe publié ce jeudi, le constructeur indique qu'il va travailler au "recentrage de la production en région parisienne sur Poissy" (Yvelines). "Des mesures de redressement" nécessaires, selon PSA, suite à la baisse de ses ventes en 2011. De mauvais chiffres liés à la faiblesse du marché européen (-8% en 2012), précise la direction du groupe qui produit les marques Peugeot et Citroën.

PSA est le deuxième constructeur automobile européen, il a réalisé un chiffre d'affaires de 59,9 milliards d'euros l'année dernière et emploie 209 068 personnes dans le monde, environ 100.000 en France, affiche le groupe sur son site internet. Mais les difficultés du constructeur s'accumulent avec un bénéfice net divisé par deux l'an passé et une perte nette enregistrée dès ce premier semestre.

Le leader de la CGT, Bernard Thibault, qui a qualifié l'annonce de PSA de "séisme", a prévenu que son organisation allait réagir. "Dès lors que Peugeot annonce la suppression de 8 à 10.000 emplois, il faut multiplier par trois, voire quatre, pour mesurer l'impact en terme d'emploi pour l'ensemble du pays", a-t-il souligné sur France Inter.

De son côté, l'ancien ministre du Travail Xavier Bertrand a estimé sur i-Télé qu'il fallait "très, très vite un plan massif de soutien à toute la filière automobile". "On va me dire: ça coûte de l'argent, oui, mais ça rapporte de l'argent. Lorsque vous achetez une voiture, ça fait des rentrées fiscales pour l'Etat (...) et ça fait travailler des centaines et des centaines de milliers de salariés", a-t-il commenté.

"On ne peut pas accepter quelque chose comme ça, c'est une onde de choc pour notre pays, d'abord parce que l'industrie automobile a longtemps été un des fleurons de notre économie", a déclaré la ministre des Affaire sociales, Marisol Touraine, sur Europe 1.

"L'Etat va regarder comment a été menée la stratégie de l'entreprise et ce qui doit être exigé dans l'intérêt des salariés". "On est amenés à s'interroger, Peugeot a perçu 4 milliards d'aides de l'Etat au cours des années passées, c'est un investissement du gouvernement c'est-à-dire de la collectivité" et cet argent "a été versé sans contrepartie", a souligné la ministre.

Jeudi 12 Juillet 2012 - 09:24

Atlasinfo avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter