Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Péchenard: il existe bien "une menace spécifique" en France.


Mercredi 22 Septembre 2010 modifié le Mercredi 22 Septembre 2010 - 10:02

Le grand patron de la police française, Frédéric Péchenard, confirme l’alerte terroriste sur le sol français. Le "pic de menace est incontestable", a même insisté le directeur général de la police nationale, mercredi sur Europe 1.




Péchenard: il existe bien "une menace spécifique" en France.
"A cette heure, il existe bien une menace spécifique des intérêts français", a martelé le grand patron de la police, s’appuyant sur "des renseignements fiables disant qu’il y a un risque d’attentat".

Ce n'est "ni plus ni moins mais ça nous suffit largement pour augmenter un petit peu notre posture", a ajouté Frédéric Péchenard, rappelant que la France est en Vigipirate rouge depuis plusieurs années.

Vigipirate reste au rouge

Pour autant, il n'est pas question de changer le niveau d'alerte de l'hexagone. Vigipirate "écarlate", a expliqué Frédéric Péchenard, signifie "l'imminence d'un attentat" et la prise alors de "mesures extrêmement drastiques", comme la fermeture des gares, des métros, des aéroports.

Estimant que ce degré de menace n'est pas atteint, le grand patron de la police a assuré : "il faut que nous gardions raison et, en l'état actuel, la posture que nous avons, nous paraît être la bonne".

Pour Frédéric Péchenard : Aqmi, Al-Qaïda au Maghreb, qui a revendiqué mardi l'enlèvement de cinq Français au Niger, "cible particulièrement" la France, "même si ce n'est pas eux qui vont venir poser une bombe" sur le sol français.

La piste de la femme kamikaze écartée

En revanche, la piste d'une femme kamikaze, évoquée ces derniers jours, est "aujourd’hui peu crédible", a précisé le directeur général de la police nationale. Un renseignement venu d'Algérie avait récemment fait état de la possibilité d'un attentat suicide dans les transports en France avec une femme kamikaze.

Selon Frédéric Péchenard, il y a actuellement "deux catégories de cibles en France" : "des personnalités" et notamment "certains leaders musulmans modérés" et les endroits très fréquentés, comme les transports en commun ou les grands magasins. La gare du Nord - un temps évoquée dans les médias - n'est pas plus menacée que les autres gares, a-t-il précisé.

Mercredi 22 Septembre 2010 - 09:45

Mona Rashed




Nouveau commentaire :
Twitter