Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Paris souhaite une mise en oeuvre "effective" des mesures annoncées par le président al-Assad


Lundi 18 Avril 2011 modifié le Lundi 18 Avril 2011 - 15:19

La France a accueilli "avec intérêt" les mesures annoncées samedi par le Président syrien Bachar al-Assad, notamment la levée de l'état d'urgence avant la fin de cette semaine, mais souhaite qu'elles "soient mises en oeuvre effectivement", a indiqué lundi le ministère français des Affaires étrangères.




Bernard Valero
Bernard Valero
La France a "relevé avec intérêt dans le discours du Président Bachar al-Assad notamment l'annonce qu'il a faite d'une levée de l'état d'urgence avant la fin de cette semaine", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, lors d'un point de presse.

"Nous souhaitons que ces annonces soient mises en oeuvre effectivement, ce qui doit se traduire par un arrêt de la répression, par la libération de tous les détenus d'opinion et par le respect de la liberté de manifester, évoquée par le Président syrien dans son discours", a-t-il ajouté.

Selon M. Valero, la France souhaite qu'"un dialogue politique inclusif puisse s'engager, en vue de la mise en place de réformes effectives qui répondent aux aspirations légitimes du peuple syrien, et contribuent par là à la stabilité du pays, qui est dans l'intérêt de tous".

Au sujet des nouvelles violences qui ont eu lieu le week-end, le porte-parole a réitéré la position "constante" de la France.

"Nous condamnons les violences. On ne peut accepter que les forces de l'ordre soient engagées pour tirer à balles réelles sur des manifestants. C'est une position constante, comme l'a souligné le président de la République le 24 mars", a-t-il ajouté.

Samedi, le Président syrien Bachar al-Assad a annoncé que la commission juridique sur la loi d'urgence avait "élaboré une série de propositions en vue d'une nouvelle législation".

"Ces propositions seront soumises au gouvernement qui promulguera des lois (...) dans une semaine maximum", avait-il promis.

Mais au lendemain de ce discours, au moins quatre personnes ont été tuées dimanche par les forces de sécurité à Talbisseh, près de Homs (centre), selon des témoins.




Lundi 18 Avril 2011 - 15:15

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter