Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Paris préoccupé par les tentatives de "maquiller la réalité" de la répression en Syrie


Vendredi 23 Décembre 2011 modifié le Vendredi 23 Décembre 2011 - 22:32

La France s'est dite vendredi "très préoccupée" par les informations faisant état de "manipulations orchestrées depuis plusieurs jours" par le régime de Damas pour "maquiller la réalité de la répression" en Syrie, "notamment en transférant des prisonniers politiques dans des lieux de détention secrets".




Paris préoccupé par les tentatives de "maquiller la réalité" de la répression en Syrie
Le président syrien "Bachar al-Assad se trompe s'il croit encore pouvoir abuser la communauté internationale par des faux semblants, des atermoiements ou des dissimulations", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, lors d'un point de presse.

M. Valero a notamment appelé le régime syrien à faciliter la mission des observateurs arabes et à favoriser la mise en oeuvre des quatre points principaux du plan de la Ligue arabe, à savoir l'arrêt des violences, le retour de l'armée dans les casernes, la libération des prisonniers politiques et le libre accès des journalistes étrangers sur le territoire syrien.

S'agissant des négociations en cours au Conseil de sécurité de l'Onu sur le dossier syrien, le porte-parole du Quai d'Orsay a déploré que la réunion de jeudi n'ait "en aucune façon répondu aux attentes" de la France qui aspire le vote d'une résolution condamnant la répression, empêché jusqu'ici par le véto russe et chinois.

"Nous déplorons le fait que les discussions n'aient pas progressé alors que par ailleurs nous savons tous que la répression se poursuit. Les discussions sont en cours avec tous nos partenaires", a-t-il dit.

Il a, en revanche, dénoncé la position russe sur ce dossier.

"Devant l'ampleur sans précédent de la répression en Syrie ces derniers jours", la France, souligne-t-il, espère que la Russie, qui assume la présidence du Conseil de sécurité, "mettra tout en oeuvre pour accélérer les négociations sur un projet de résolution acceptable qui condamne effectivement le régime syrien et exige la fin des exactions contre la population civile".

Après avoir opposé son droit de véto, avec la Chine, à un projet de résolution condamnant la répression en Syrie, la Russie avait proposé, le 15 décembre dernier, un nouveau texte, contesté par les Européens et les Américains car ne faisant pas de différence entre les manifestants et les forces de l'ordre, en matière de répression.




Vendredi 23 Décembre 2011 - 21:28

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter