Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Ouverture à Doha de la Conférence sur la littérature arabe du voyage avec une forte participation marocaine


Mardi 7 Décembre 2010 modifié le Mardi 7 Décembre 2010 - 21:48

La septième édition de la Conférence internationale sur la littérature arabe et musulmane du voyage s'est ouverte, lundi soir, à Doha avec une forte participation marocaine.




Ouverture à Doha de la Conférence sur la littérature arabe du voyage avec une forte participation marocaine
Une douzaine d'intellectuels marocains, dont le professeur Abdelhadi Tazi, membre de l'Académie du Royaume et grand spécialiste d'Ibn Battouta, et le poète et écrivain Mohamed Al-Achaari, ancien ministre de la culture, prennent en effet part à cette rencontre qui se tient pour la première fois dans un pays du Golfe.

Organisée sous le thème "Les Arabes entre mer et désert", la conférence consacrera toute la journée de mardi au grand voyageur marocain Ibn Battouta, avec notamment une intervention du professeur Tazi.

Lors de la séance d'ouverture tenue dans la salle Opéra du flambant neuf Quartier Culturel "Katara" de Doha, plusieurs invités ont pris la parole dont M. Al-Achaari qui a salué les efforts du Centre arabe de Littérature géographique, organisateur de cette manifestation culturelle.

"Il nous a menés à de lointains horizons et a enrichi la bibliothèque arabe de textes comptant aujourd'hui parmi les grands ouvrages de la littérature mondiale", a notamment dit l'intervenant.

M. Al-Achaari, qui présidera une des sessions de la rencontre, a ajouté: "Nous aspirons à recouvrer notre capacité d'édifier des ponts entre les cultures, car une nation qui a vu naître Ibn Battouta ne pourrait rester en marge du patrimoine universel".

Soulignant que la littérature du voyage profite au rapprochement et à la compréhension mutuelle, il a estimé que "nos antagonismes émanent de notre ignorance de nous-mêmes et des autres".

Pour sa part, l'ancien ministre de la culture iranien, M. Attalla Mohajiri, s'est félicité de cette initiative entreprise "alors que les bruits de bottes et les voix du fanatisme dépassent les voix des écoliers". Il a aussi émis son souhait de voir l'espace culturel Katara de Doha "devenir comme celui d'Al-Janadrya en Arabie Saoudite et d'Assilah au Maroc".

Outre le thème principal d'Ibn Batouta, les universitaires et chercheurs invités à cette rencontre et dont le nombre dépasse la centaine, se pencheront aussi sur les textes de voyage arabes en Europe et en Occident et sur les écrits de voyage modernes.

Cette septième édition de la conférence, qui verra la remise des Prix Ibn Battouta à 13 lauréats, se distingue, selon les organisateurs, par l'introduction des écrits turcs et iraniens, en plus de la participation de chercheurs venus de Chine, d'Espagne et d'Angleterre.

Les précédentes éditions s'étaient tenues toutes en Afrique du Nord, dont deux au Maroc.

La séance d'ouverture s'est achevée par la projection d'un court métrage de la BBC qui poursuit les traces d'Ibn Battouta dans sa ville natale, en plongeant le spectateur dans l'atmosphère exotique de la médina de Tanger.



MAP


Mardi 7 Décembre 2010 - 09:12





Nouveau commentaire :
Twitter