Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Occupation israélienne: le Conseil des ministres arabes des AE va soumettre un projet de résolution à l'ONU


Dimanche 30 Novembre 2014 modifié le Dimanche 30 Novembre 2014 - 12:19

Le Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères a décidé, samedi, de soumettre au Conseil de sécurité des Nations Unies un projet de résolution pour mettre fin à l'occupation israélienne des territoires palestiniens.




Le Conseil a également décidé, à l'issue de sa session extraordinaire, qui s'est déroulée en présence du président palestinien Mahmoud Abbas, de poursuivre à cet effet ses consultations avec les Etats membres du Conseil de sécurité et les groupes régionaux et internationaux.A cet égard, le Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères a décidé de charger une délégation ministérielle pour entreprendre les contacts nécessaires à la mobilisation du soutien international au projet de résolution devant être soumis au Conseil de sécurité.

Cette délégation, dont la composition n'est pas restreinte, sera conduite par le Koweït, et sera composée de la Mauritanie, de la Jordanie, de la Palestine ainsi que du secrétaire général de la Ligue arabe.

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont également approuvé l'intention de l'Etat de Palestine d'adhérer aux institutions, conventions et protocoles internationaux y compris à la cour pénale internationale (CPJ).

Ils ont, en outre, réaffirmé leur attachement à l'initiative arabe de paix, proposée par le Serviteur des lieux saints, le Roi Abdallah bin Abdelaziz Al-Saoud, et adoptée par le sommet de Beyrouth en 2002, soulignant que cette initiative constitue la solution idoine à la question palestinienne.

En ce sens, le Conseil a souligné la nécessité de poursuivre l'action arabe commune en vue de garantir la reconnaissance internationale de l'Etat de Palestine avec Al-Qods-est comme capitale sur les frontières de 1967, saluant la décision de la Suède de reconnaitre l'Etat palestinien ainsi que les recommandations exprimées par les parlements britannique, irlandais et espagnol ainsi que l'action du parlement français sur cette question.

Il a, en outre, exprimé son refus absolu de reconnaitre Israël comme un Etat juif ainsi que de toutes les pressions exercées à ce sujet sur l'autorité palestinienne, condamnant toutes les mesures israéliennes visant la consécration de la judéité de l'Etat israélien.

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont également dénoncé les pratiques israéliennes et toutes ses tentatives de diviser, temporellement et spatialement, la mosquée Al-Aqsa et d'imposer son autorité sur la sainte mosquée, ainsi que les agressions récurrentes des extrémistes israéliens à l'encontre de la mosquée Al-Aqsa, relevant que ces agressions menacent de faire éclater une guerre religieuse et plus de violence et de chaos dans la région.

Ils ont aussi réitéré leur condamnation des activités de colonisation, sous toutes leurs formes, en ce sens qu'elles constituent une violation de la légalité internationale, particulièrement à Al-Qods est, y compris les tentatives de judaïsation de la ville sainte et la dénaturalisation de son identité historique, civilisationnelle, humaine et culturelle.

Le Conseil a, par ailleurs, appelé à la poursuite de l'action arabe au niveau de toutes les capitales du monde en vue de mobiliser le soutien à la demande palestinienne présentée au gouvernement de la Fédération Suisse, en sa qualité d'Etat garant des 4 conventions de Genève de 1949, pour inviter les parties à ces conventions à les mettre en œuvre et à les respecter dans les territoires palestiniens occupés y compris à Al-Qods et ce afin d'assurer la protection au peuple palestinien.

D'autre part, le Conseil ministériel a réitéré son soutien au gouvernement palestinien d'union nationale sous la conduite du président Mahmoud Abbas, et appelé les Etats, qui se sont engagés, lors de la conférence sur la reconstruction de Gaza, à honorer leurs engagements financiers, soulignant la nécessité de mettre à la disposition du gouvernement palestinien mensuellement 100 millions de dollars comme fond de garantie.

Il a, en outre, réaffirmé son refus et sa condamnation des mesures israéliennes visant à saper le gouvernement palestinien d'union nationale à travers, notamment, le non transfert des impôts palestiniens.

Le Conseil s'est, d'autre part, félicité des décisions de l'UNESCO de relever les violations quotidiennes commises par l'occupation à Al-Qods est, soulignant la nécessité de dépêcher une mission de contrôle de l'organisation onusienne dans la ville sainte pour s'enquérir de ces violations.

Les ministres arabes ont également réaffirmé leur soutien aux efforts du Maroc, président du groupe de contact ministériel des pays islamiques chargé de la question d'Al-Qods et de la Palestine, et exprimé la disposition de la Ligue arabe à coordonner avec ce groupe en vue de parvenir à la réalisation des objectifs escomptés.
Dimanche 30 Novembre 2014 - 12:12





Nouveau commentaire :
Twitter