Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Nouveau cycle de pourparlers politiques inter-libyens à partir de lundi à Genève (ONU)


Jeudi 6 Août 2015 modifié le Vendredi 7 Août 2015 - 07:54

Un nouveau cycle de pourparlers politiques inter-libyens se tiendra à partir de lundi prochain à Genève, a annoncé jeudi la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL).




Bernardino Leon
Bernardino Leon
Cette nouvelle série de négociations se tiendra "à la suite de larges consultations avec les parties prenantes et les partenaires internationaux", quatre semaines après le paraphe de l'accord de Skhirat au Maroc sur la fin des combats et la formation d'un gouvernement d'union nationale, indique la MANUL dans un communiqué.

Soulignant les "progrès importants" accomplis à ce jour dans le cadre du processus de dialogue, le médiateur international a exhorté les parties libyennes à redoubler d'efforts et à continuer à travailler ensemble pour surmonter les questions en suspens.

Elles sont également appelées à "forger une plate-forme commune qui puisse constituer la base d'un règlement pacifique du conflit politique et militaire en Libye", a ajouté la Mission onusienne d'appui en Libye.

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Bernardino Leon, a affirmé que " si certaines des parties continuent d'avoir des réserves sur ce qui a été accompli à ce jour, il est important pour toutes les parties de continuer à s'efforcer d'aborder et de résoudre conjointement ces questions dans le cadre du processus de dialogue".

Selon M. Leon, également chef de la MANUL, "tout règlement politique définitif doit inclure des garanties visant à rassurer les différentes parties au sujet de toute préoccupation qu'elles pourraient continuer à avoir".

A l'issue du précédent cycle de pourparlers qui se sont déroulés à Skhirat, la majorité des participants libyens ont paraphé le 11 juillet 2015 un accord politique destiné à résoudre la crise en Libye.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait affirmé que l'accord obtenu "montre clairement une volonté et un courage politiques et rapprochait un peu plus le pays d'une solution à la crise sécuritaire et institutionnelle à laquelle il est confronté ".
Jeudi 6 Août 2015 - 22:40





Nouveau commentaire :
Twitter