Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Népal: des manifestants anti-Constitution bloquent la frontière avec l'Inde


Vendredi 25 Septembre 2015 modifié le Vendredi 25 Septembre 2015 - 09:02

Des centaines de manifestants protestant contre la nouvelle Constitution népalaise ont bloqué vendredi un important point de passage pour les marchandises transitant entre l'Inde et cette nation himalayenne enclavée.




Les manifestants appartenant à l'ethnie Madhesi estiment que la nouvelle Constitution adoptée dimanche et qui divise le Népal en sept provinces d'avoir pour conséquence leur sous-représentation au Parlement.

Ces dernières semaines, des heurts ont opposé forces de sécurité et manifestants des minorités Madhesi et Tharu, des communautés historiquement marginalisées. Ces violences ont fait plus de 40 morts.

"Nous avons bloqué le point de passage frontalier durant la nuit et nous ne bougerons pas tant que le gouvernement ne nous aura pas écouté et modifié ces nouvelles frontières", a déclaré Shiva Patel, secrétaire général du parti Sadbhawana.

Le point de passage en question est celui de Birgunj, à 90 km au sud de la capitale. C'est par là que transite une bonne partie des importations népalaises de pétrole et de nourriture.

"Normalement, chaque nuit, des centaines de camions franchissent ce point de passage. Pas un seul ne s'est manifesté durant la nuit", a dit M. Patel à l'AFP. "Le blocus est notre dernier recours pour faire comprendre nos exigences au gouvernement".

Les automobilistes faisaient la queue vendredi aux stations d'essence de crainte de devoir affronter une pénurie d'essence.

Le Premier ministre népalais Sushil Koirala a annulé cette semaine un déplacement à l'Assemblée générale de l'ONU à New York afin de pouvoir s'entretenir avec les protestataires.

Cette loi fondamentale remplace un texte provisoire mis en place après l'abolition de la monarchie en 2006, au terme d'une insurrection maoïste qui a fait plus de 16.000 morts en dix ans.

Le texte avait été finalisé en août dans le cadre d'un accord historique conclu entre les principaux partis, pressés par la population de s'entendre depuis le séisme meurtrier du 25 avril.
Vendredi 25 Septembre 2015 - 09:02

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter