Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Négociations sur le Yémen: tout accord politique est encore loin


Vendredi 19 Juin 2015 modifié le Vendredi 19 Juin 2015 - 15:17




es deux camps au Yémen espèrent réaliser des gains militaires avant d'accepter un arrêt des combats proposé par l'ONU, estiment des experts, mais tout accord politique est encore loin d'être réalisable dans les pourparlers de Genève qui doivent s'achever vendredi.

Jusqu'à présent, aucune percée n'a été enregistrée dans les consultations de Genève entre les rebelles chiites houthis proches de l'Iran, qui continuent de progresser sur le terrain, et le gouvernement en exil en Arabie saoudite qui table sur les frappes aériennes de la coalition arabe pour les affaiblir.

L'émissaire spécial de l'ONU sur le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, fait la navette entre les délégations des deux parties pour les convaincre de proclamer au moins une trêve humanitaire de 15 jours.

Le gouvernement en exil exige que les rebelles, appuyés par les militaires restés fidèles à l'ancien président Ali Abdallah Saleh, se retirent des zones qu'ils ont conquises pour accepter un cessez-le-feu, qui incluerait l'arrêt des frappes aériennes menées par la coalition arabe depuis fin mars.

Les rebelles réclament pour leur part l'arrêt sans condition des raids. Mais selon des sources proches des négociations, ils semblaient prêts jeudi à envisager un retrait des villes sunnites d'Aden (sud) et Taëz (centre), éloignées de leur fief du nord du pays et où ils font face à une résistance armée.

"Aucune partie n'a encore épuisé ses options militaires, et elles pensent toutes deux pouvoir réaliser plus de gains sur le terrain", explique April Alley, spécialiste du Yémen à l'International Crisis Group.

Depuis leur entrée dans Sanaa en septembre, les miliciens de la communauté zaïdite, une branche du chiisme, ont effectué une progression fulgurante dans le pays, poussant le président Abd Rabbo Mansour Hadi à l'exil.

Cette avancée a été rendue possible grâce à leur alliance avec l'ancien président, qui les avait pourtant combattus lorsqu'il était au pouvoir.

Vendredi 19 Juin 2015 - 10:16

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter