Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Nathalie Kosciusko-Morizet: "Je suis le produit de la droite et de la gauche"


Lundi 18 Avril 2016 modifié le Lundi 18 Avril 2016 - 13:25




Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains), candidate à la primaire de la droite en vue de 2017, oppose un "et de droite et de gauche" au "ni de droite ni de gauche" revendiqué par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron lors du lancement de son mouvement "En marche!" .

"Se dire ni de droite ni de gauche, c'est n'être nulle part. Au ni-ni de Macron, j'oppose un +et de droite et de gauche+", déclare la députée de l'Essonne dans un entretien lundi au quotidien Libération.

"Moi, je veux pouvoir dire : je suis le produit de la droite et de la gauche. C'est mon histoire politique et familiale. C'est le cas de beaucoup de Français", revendique NKM, dont l'arrière-grand-père André Morizet fut sénateur-maire SFIO de Boulogne-Billancourt.


Interrogée sur sa "différence" face à ses adversaires pour la primaire, Nathalie Kosciusko-Morizet juge que "les autres candidats, c'est un peu +50 nuances de Grey+ sur la même ligne politique: un libéralisme économique revendiqué quoique jamais pratiqué après plus de trente ans de pouvoir".

"C'est souvent un libéralisme à la papa qui se résume à de la dérégulation et qui s'accompagne de positions très conservatrices", dénonce-t-elle. "Pour moi, le libéralisme ne peut pas être unijambiste. Ce doit être l'économie et la société".

Nathalie Kosciusko-Morizet indique également préparer "des propositions" pour changer radicalement la politique. "Je crois qu'on ne renouvellera pas la politique sans changer la Constitution".

Une VIe République ? "Je suis pour une transformation radicale, plus fondamentale encore que celles qui ont pu justifier dans le passé un changement de numéro. Le changement d'ère qu'opère le numérique est plus fondamental qu'un simple changement d'époque".
Nathalie Kosciusko-Morizet: "Je suis le produit de la droite et de la gauche"
Lundi 18 Avril 2016 - 08:49

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter