Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Nass El Ghiwane marque son retour avec un nouvel album "Al Baraka"


Samedi 7 Juin 2014 modifié le Lundi 9 Juin 2014 - 18:34

Le groupe légendaire Nass El Ghiwane marque son retour sur la scène musicale avec un nouvel album, "Al Baraka", coproduit par l'association Maroc-Cultures et la maison de disque Platinium music.




Nass El Ghiwane marque son retour  avec un nouvel album "Al Baraka"
Le nouvel album, présenté samedi en marge de la 13ème édition du festival Mawazine-rythmes du monde, comprend 10 chansons traitant des thématiques abordées traditionnellement par le groupe: le spirituel, le social et l'humain.

La particularité du nouveau-né de Nass EL Ghiwane réside en une chanson en amazighe, une première pour le groupe, sous le titre "Tamaguit" ou "Identité", en référence à la diversité du tissu social marocain.

Aziz Daki, directeur artistique de Mawazine, a souligné que ce projet s'inscrit dans le cadre des efforts de "Maroc-Cultures" pour promouvoir le rayonnement des artistes marocains, précisant que le nouvel album de Nass El Ghiwane est le parfait reflet des valeurs du Maroc et de son identité plurielle.

Omar Sayed, le vétéran du groupe, a fait savoir que le groupe de musique amazighe "Izenzaren" a apporté son soutien au nouvel album de Nass El Ghiwane, à travers notamment le perfectionnement des sonorités de la chanson "Tamaguit", d'autant qu'Omar Sayed est le seul membre amazighphone du groupe.

Rappelant que Nass El Ghiwane avait par le passé usé des rythmes amazighs et sahraouis, Sayed a affirmé qu'il était grand temps de chanter en amazighe.

"Al Baraka", dont la production a duré deux ans, comporte une chanson intitulée "Haraz Aouicha", en référence à la célèbre Qasida du Melhoune, une autre portant le nom de "Hajouj et Majouj" sous forme d'un appel universel à la paix, une troisième chanson intitulée "Kob Atay", dont les paroles s'inscrivent dans la lignée du célèbre titre ghiwani "Essiniya" ou encore celle de "Mouja", évoquant les tumultes du printemps arabe.

Samedi 7 Juin 2014 - 19:41

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter