Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Musulmans de France : le RFM remporte les élections du CFCM


Dimanche 5 Juin 2011 modifié le Lundi 6 Juin 2011 - 12:23




Musulmans de France : le RFM remporte les élections du CFCM
Le Rassemblement des musulmans de France (RMF) a remporté dimanche, avec 62% des voix les élections pour le renouvellement des instances régionales du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Sur les 3.631 délégués inscrits, représentant 700 mosquées et lieux de culte, 3.176 ont participé au vote, a annoncé Mohammed Moussaoui, président du CFCM. Soit un taux de participation de 87,35%.

Le 19 juin, les Conseils régionaux, issus des élections de dimanche, et réunis en assemblée générale éliront à leur tour le bureau exécutif et le conseil d'administration du CFCM, lequel choisira le nouveau président du CFCM. M. Moussaoui a fait savoir qu'il était candidat à sa propre succession.

Les deux autres principaux courants du CFCM, l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans, et la Fédération de la Grande Mosquée de Paris (GMP), proche de l'Algérie, avaient appelé à boycotter le scrutin.

En cause, le mode de scrutin. Lors de la création du CFCM en 2003, la représentativité de chaque mosquée a été calculée en fonction de la superficie du lieu de culte. Plus l’édifice est grand, plus les fidèles désignent de délégués. Un système a priori objectif et instauré depuis 2003, mais dénoncé aujoud'hui par le recteur de la Grande Mosquée de Paris. Dalil Boubaker.

Au CFCM, ce dossier de la réforme du scrutin a été confié à l’Union des organisations islamiques de France. Mais son président, Fouad Alaoui, n’a jamais déposé de projet.

La fédération Sud-Ouest de la Grande Mosquée de Paris, l’une des huit instances régionales dirigées par Dalil Boubakeur, a décidé d’ignorer les directives de la fédération nationale en participant aux élections du Conseil français du culte musulman (CFCM) dimanche 5 juin.

Son président Abdallah Zekri, qui s’est fait connaître en avril dernier pour avoir déchiré sa carte de l’UMP devant les caméras en raison de la tenue du débat sur la laïcité, a déclaré son intention lors du premier rassemblement annuel de la FNGMP à Lille jeudi 2 juin.

La liste PACA, également algérienne, a participé au scrutin malgré l'appel du recteur de la Grande Mosquée de Paris au boycott.

Alors que les élections se tenaient, le président de l'UOIF, Fouad Alaoui, a annoncé sa démission. Selon des sources, l'UOIF vivait une crise interne depuis déjà un moment. Il sera remplacé par un ancien président de l'UOIF, Ahmed Jaballah, théologien, tunisien d'origine.

Dimanche 5 Juin 2011 - 23:46





Nouveau commentaire :
Twitter