Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Moulay Hafid Elalamy dément catégoriquement tout projet d’une usine Peugeot au Maroc


Mardi 19 Novembre 2013 modifié le Mercredi 20 Novembre 2013 - 08:54

Le ministre marocain de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a démenti catégoriquement l’ouverture d’une usine du constructeur automobile Peugeot au Maroc.
"A ma connaissance, le constructeur automobile français PSA Peugeot n’a pas de projet d’ouvrir une usine au Maroc", a déclaré le ministre à Atlasinfo, en marge d'une rencontre à Paris sous le thème "France-Maroc : recherche convergente de la compétitivité et de l'emploi", organisée lundi soir à Paris par le Cercle d’amitié France-Maroc, présidé par Mehdi Qotbi.
« Peugeot est en surcapacité dans ses usines. Ils ne vont pas ouvrir une nouvelle usine pour faire plaisir à quelqu’un. C’est surréaliste », a ajouté Moulay Hafid Elalamy.




Dans son édition du 8 novembre dernier, le journal Le Parisien évoquait une réunion privée à Marseille, en marge du Mena Economic Forum — qui avait réuni pendant deux jours dans la cité phocéenne plus de 400 dirigeants venus d’Europe, du Maghreb et du Moyen-Orient —, entre le nouveau ministre marocain de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy et le ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, sur l’éventuelle ouverture d’une usine automobile Peugeot à Tanger, dans la zone industrielle de Tanger Med.

Lors de cette rencontre de Paris, le ministre a par ailleurs estimé que le concept de la colocalisation permet aux entreprises françaises d'accéder à de nouveaux marchés à partir du Maroc notamment dans le pourtour méditerranéen, en Europe du sud et en Afrique. Selon Elalamy, les accords de libre-échange du Maroc avec plusieurs pays donnent accès sans droits de douane à un marché d'un milliard de consommateurs.

Mettant l’accent sur le succès des entreprises marocaines en Afrique, il a souligné que "Le Maroc est aujourd'hui un hub pour l'Afrique et il y a un intérêt économique à nous développer ensemble dans cette région" pour être plus compétitifs.

Pour le ministre, le Maroc "offre une capacité de compétitivité accrue" dans un contexte mondialisé où "les Français sont en plein combat pour gagner du terrain".

« Aujourd’hui vous perdez des positions », a-t-il dit à l’adresse des hommes d’affaires français. « Si les opérateurs français ne se réveillent pas pour s’intéresser sérieusement à l’Afrique, ils vont perdre des positions stratégiques », a-t-il poursuivi, les invitant à opter pour le Maroc comme hub pour l’Afrique.
« On ne peut pas perdre de positions sans stratégie en face. Le Maroc, ce n’est pas un hub de passage obligé mais une carte additionnelle. Utilisez-la sans modération », a martelé Moulay Hafid Elalamy.


Mardi 19 Novembre 2013 - 17:05

Par Hasna Daoudi