Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Mort d'une Palestinienne à Hébron: Amnesty dénonce une "exécution extra-judiciaire"


Vendredi 25 Septembre 2015 modifié le Vendredi 25 Septembre 2015 - 22:54

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International a qualifié vendredi d'"exécution extra-judiciaire" la mort cette semaine d'une Palestinienne à un point de contrôle en Cisjordanie occupée.




La mort de Hadeel Al-Hashlamon, une étudiante de 18 ans selon les médias palestiniens, a fait l'objet de versions contradictoires au cours de la semaine.

Selon l'armée israélienne, elle était armée d'un couteau et s'apprêtait à poignarder des soldats lorsqu'elle a été tuée mardi, une version contredite par des militants palestiniens sur la base de photos.

"Des preuves obtenues par Amnesty International indiquent que le meurtre de Hadeel Al-Hashlamoun par les forces armées israéliennes à Hébron, en Cisjordanie occupée, le 22 septembre, était une exécution extra-judiciaire", a indiqué l'ONG dans un communiqué.

"Les photos prises lors de l'incident au check-point et les compte-rendus de témoins (palestiniens) interviewés par Amnesty International montrent qu'à aucun moment elle ne représentait une menace suffisante pour les soldats qui aurait justifié l'utilisation d'une force meurtrière", poursuit le communiqué.

Une organisation militante palestinienne, "les Jeunes contre les colonies", avait publié mercredi des photos montrant le face-à-face de la jeune femme vêtue d'un niqab noir et portant une sacoche avec des soldats pointant leurs armes sur elle.

Elle ne tient pas de couteau sur les photos diffusées, qui n'ont cependant pas été prises au moment précis où les coups de feu ont été tirés.

"Elle n'avait pas de couteau, elle a été assassinée de sang froid et ne représentait pas de menace pour les soldats", avait dit jeudi Issa Amro, un militant des "Jeunes contre les colonies", sur la foi des photos prises par son groupe.

L'organisation israélienne de défense des droits de l'Homme B'Tselem avait elle aussi dénoncé jeudi une "réaction disproportionnée" des soldats qui ont, selon elle, trop rapidement eu recours à des balles réelles.

L'armée avait de son côté réaffirmé jeudi que la Palestinienne était armée et qu'elle avait continué à avancer, malgré les ordres des soldats de s'arrêter. Le même jour, des médias israéliens avaient diffusé une photo fournie par l'armée du couteau que la jeune Palestinienne aurait utilisé.

Le secteur de Hébron est une poudrière du sud de la Cisjordanie occupée où 500 colons israéliens vivent parmi les Palestiniens derrière miradors et barbelés.

Des heurts y avaient éclaté mercredi entre jeunes Palestiniens et soldats israéliens après les funérailles de Hadeel Al-Hashlamoun.
Vendredi 25 Septembre 2015 - 22:53

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter