Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Moratinos : "Le moment est venu de trouver une solution" au conflit du Sahara


Vendredi 23 Mars 2012 modifié le Vendredi 23 Mars 2012 - 15:25




Moratinos : "Le moment est venu de trouver une solution" au conflit du Sahara
Le moment est venu de trouver une solution au conflit du Sahara, a affirmé l'ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, soulignant qu'"entre Rabat et Alger les choses vont dans la bonne direction".

Les négociations sur le dossier du Sahara se poursuivent à Manhasset (New York) sous l'égide des Nations Unies et les parties "savent ce qu'elles doivent faire" , et je crois que c'est à ces parties "de voir que le temps est venu pour surmonter ce conflit et cette crise", a dit M. Morations dans un entretien accordé à l'hebdomadaire marocain "le Reporter" .

Pour l'ex-chef de la diplomatie espagnole, "c'est le moment de trouver la solution en accord avec la légalité internationale" car "les générations maghrébines futures -presque 100 millions de Maghrébins- aspirent à ce que le conflit du Sahara soit dépassé et la page tournée".

L'Espagne, a-t-il ajouté, a entretenu "une position très claire, elle a soutenu les efforts marocaines et il faut maintenir ce que les résolutions des Nations Unies ont toujours dit haut et fort qu'il faudrait aider les différentes parties à trouver les solutions qui s'imposent".

Evoquant par ailleurs la dynamique positive des relations maroco-algériennes, M. Moratinos a souligné la nécessité de "l'accompagner pour qu'elle débouche sur une réconciliation entre Marocains et Algériens ce qui est fondamental".

"Je vois qu'il y a des échanges de visites au niveau ministériel entre les deux parties, a-t-il précisé, ajoutant qu'"il est temps de revenir à cette idée du Maghreb uni. Tout le monde le demande et l'attend. Je crois que plus vite, il se réalisera, mieux ce sera pour tout le monde", a estimé l'ancien chef de la diplomatie espagnole.

Il a, toutefois, dénoncé la fermeture des frontières maroco-algériennes. "C'est la seule frontière qui reste fermée. Même après une guère féroce entre la Géorgie et la Russie, la frontière est toujours ouverte", a-t-il déploré.


Vendredi 23 Mars 2012 - 13:18

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter