Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Mohammed VI regrette que les partis, la classe politique et les responsables se retranchent derrière le Palais Royal en cas de bilan décevant pour lui en imputer la responsabilité


Samedi 29 Juillet 2017 modifié le Lundi 31 Juillet 2017 - 10:56




Le Roi a regretté que les partis, la classe politique et les responsables se retranchent derrière le Palais Royal, en cas de bilan décevant, pour lui en imputer la responsabilité.

''Quand le bilan se révèle positif, les partis, la classe politique et les responsables s’empressent d’occuper le devant de la scène pour engranger les bénéfices politiques et médiatiques des acquis réalisés. Mais, quand le bilan est décevant, on se retranche derrière le Palais Royal et on lui en impute la responsabilité’’, déplore le Souverain dans Son Discours du Trône, adressé, samedi soir à La Nation.

Dans ce contexte, le Roi relève que ‘’l’évolution politique du Maroc et ses progrès en matière de développement ne se sont pas répercutés positivement sur l’attitude affichée par les partis, les responsables politiques et les administratifs, au regard des aspirations et des préoccupations réelles des Marocains’’, notant que les choix du Maroc en matière de développement restent globalement pertinents, mais que le problème réside dans l’immobilisme des mentalités, et les carences en termes d’exécution et d’innovation.

‘’Voilà pourquoi les citoyens se plaignent, auprès du Roi, des administrations et des responsables qui font preuve de procrastination dans le règlement de leurs doléances et le traitement de leurs dossiers. Voilà pourquoi ils sollicitent Son intervention pour mener leurs affaires à bonne fin’’, souligne le Souverain, affirmant que ‘’le devoir exige que les citoyens reçoivent, dans des délais raisonnables, des réponses convaincantes à leurs interrogations et à leurs plaintes’’.

‘’Face à cet état de fait, le citoyen est en droit de se demander : à quoi servent les institutions en place, la tenue des élections, la désignation du gouvernement et des ministres, la nomination des walis et des gouverneurs, des ambassadeurs et des consuls, si, visiblement, un fossé sépare toutes ces instances du peuple et de ses préoccupations ?’’, fait observer le Souverain, affirmant que ‘’les pratiques de certains responsables élus poussent un nombre de citoyens, notamment les jeunes, à bouder l’engagement politique et la participation aux élections. La raison en est qu’ils ne font tout simplement pas confiance à la classe politique, et que certains acteurs ont perverti l’action politique en la détournant de la noble finalité qui lui est assignée par définition’’.

‘’Si le Roi du Maroc n’est pas convaincu par certaines pratiques politiques, s’il ne fait pas confiance à nombre de politiciens, que reste-t-il, donc, au peuple ?’’, se demande le Souverain.

Le Roi a lancé à l’adresse de tous ceux qui déçoivent les attentes du peuple : « Assez ! Ayez crainte de Dieu pour ce qui touche à votre patrie… Acquittez-vous pleinement des missions qui sont les vôtres, ou bien éclipsez-vous ! Car le Maroc compte des femmes et des hommes honnêtes et sincères envers leur pays’’.

‘’Désormais, cette situation ne peut perdurer car ce qui est en jeu, ce sont les intérêts de la Nation et ceux des citoyens. Et là, Je pèse mes mots et j’exprime ici avec force et conviction le fruit d’une profonde méditation’’, a averti le Souverain.


Samedi 29 Juillet 2017 - 23:42





Nouveau commentaire :
Twitter