Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr




Mohammed VI, la stabilité et les ambitions




Alors que les Marocains du Maroc et du Monde convergent leurs regards vers le royaume qui s'apprête à célébrer les festivités de la fête du Trône, la tentation est grande de se livrer à l'exercice traditionnellement synthétique des bilans et des perspectives. La tentation est encore plus vive de vouloir ausculter, avec la minutie qui sied aux grands anniversaires, une réalité domestique dynamique et de la placer dans un contexte régional et international aussi mouvant qu'incertain. Le réflexe de la comparaison est alors inévitable et il place le Maroc, sous la direction du Roi Mohammed VI, sur le podium des pays devenus incontournable par leur dynamisme et la pertinence de leurs choix politiques.

Par Mustapha Tossa




En 2015, il est une réalité impossible à nier, même par les farouches détracteurs. Le Maroc est non seulement devenu un îlot de stabilité dans l'ensemble de la région mais confirme par sa stature et ses postures l'enviable et non moins réelle exception qui l'a toujours marqué. Cette distinction internationale trouve ses marques et sa traduction sur au moins quatre niveaux.

Le premier est économique. Malgré la crise qui déstabilise les marchés et les structures, le Maroc est non seulement demeuré une terre attractive pour les capitaux et les entreprises mais a conforté cette tendance en attirant davantage d'opérateurs économiques importants pour venir s'installer au Maroc et ouvrir des succursales et donc participer à la relance et au développement de l'économie marocaine. Ce phénomène suffit à lui seul pour indiquer le taux de confiance et l'excellente réputation dont jouit le pays à un moment où les voisins de la région se transforment en foyer de chaos et de tensions faisant fuir les hommes et les capitaux. Cette tendance indique aussi que le pays a su créer l'environnement économique qui séduit, procéder à une mise à niveaux de ses structures pour être adaptées aux normes internationales.

Le second niveau est d'ordre sécuritaire. Alors que les dangereuses évolutions de la menace terroriste font craindre le pire, l'ensemble des pays de la région, Maghreb et Méditerranée, sont mobilisés pour trouver la réponse, la thérapie et la protection. De toutes les expériences menées jusqu'à présent, le Maroc est un des rares pays à avoir su trouver la combinaison pour faire baisser de manière significative le niveau de la menace terroristes. Cette solution intègre une lutte sans merci sur le plan idéologique et religieux contre les discours de radicalité et un savoir faire sécuritaire qui traque inlassablement et avec un succès indéniable les cellules terroristes qui menacent la sécurité du pays. L'expérience marocaine est politiquement reconnue par les Américains et les pays de l’Union européenne qui ne ratent aucune occasion pour lui tresser les lauriers les plus flatteurs.

Le troisième niveau est purement politique. Sous la direction du Roi Mohammed VI, le Maroc conforte son rôle et sa place de puissance régionale incontournable. Parallèlement à une influence économique et politique de plus en plus grande sur les théâtres africains, Mohammed VI, commandeur des croyants, infuse à ses pays africains l'Islam modéré, l'Islam des lumières, dont il est à la fois porteur et gardien, pour contrer les tentations extrémistes qui inspirent la violence et qui déstabilisent les pays. Ce leadership politique et religieux lui permet d'être un acteur majeur dans la solution des conflits de la région et d'occuper ce rôle tant envié de médiateur pour aider un continent en proie à ses démons communautaires et religieux à dépasser ses tensions.

Le quatrième niveau est social. En 2015 le Maroc possède une des scènes sociales et médiatiques qui connaît le plus de convulsions et d'ébullitions. La pertinence de ses débats, parfois la violence sociale de certaines postures sont à mettre sur le compte d'un pays qui est en train de faire sa mue, de chercher ses marques pour avancer et évoluer. Et dès qu'une thématique sociale semble avoir atteint un niveau de maturité indispensable, le Roi Mohammed VI s'en empare pour livrer son arbitrage et trancher. La parfaite illustration de cette démarche a été le récent débat sur l'interruption volontaire de grosses IVG. Sur le terrain des réflexions de société, le Maroc est devenu un pays laboratoire que d'autres observent et épient pour pouvoir s'inspirer.

Tous ces facteurs participent à garantir une solide stabilité du Maroc qui lui permettent non seulement de se distinguer sur le plan international, d'être une source d'inspiration et d'exemplarité, mais aussi d'entrer en possession des leviers économiques et politiques qui lui permettent d'éteindre les foyers de frustration sociale et économique.

Dimanche 26 Juillet 2015 - 10:58



Dimanche 26 Juillet 2015 modifié le Lundi 27 Juillet 2015 - 09:52


1.Posté par Hassan Alaoui le 26/07/2015 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Si Mustapha pour ce magnifique papier.


Nouveau commentaire :
Twitter

France | Maghreb | Atlas Eco | Société | Sport | Culture & Médias | International | Religion | Environnement | Opinion | Décryptages | Informations légales | Sience & Santé | Lu dans la presse | Fil direct | Les indiscrets | Atlas des livres | Opinions | Entretiens