Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Mohammed VI: l'élimination des causes de l’instabilité dans la région passe par l’établissement d’un Etat palestinien


Mardi 29 Novembre 2016 modifié le Mercredi 30 Novembre 2016 - 09:23

Le roi Mohammed VI a souligné que l’élimination des causes de l’instabilité dans la région passent par l’établissement d’un Etat palestinien sur la terre palestinienne, résultant des négociations directes entre les parties palestinienne et israélienne, selon un échéancier raisonnable et avec des garanties internationales acceptables pour les deux parties.




"Notre mission aujourd’hui, dans cette conjoncture régionale et internationale équivoque, c’est d’attirer l’attention et de sensibiliser la communauté internationale sur la nécessité pour elle d’assumer ses responsabilités à l’égard du peuple palestinien, surtout que ses souffrances ont atteint un degré sans précédent, avec l’intransigeance de l’autre partie et la poursuite de sa politique de colonisation, outre les agressions contre les lieux saints à Al Qods Al -Charif, et les tentatives de saper les opportunités d’une solution à deux Etats", a relevé le roi dans un message adressé mardi à M. Fodé Seck, président du Comité des Nations-Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, à l'occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

Rappelant le soutien constant et permanent du Royaume du Maroc aux droits historiques légitimes du peuple palestinien, notamment celui d’établir son Etat indépendant sur la terre palestinienne, dans les frontières du 4 juin 1967, un Etat viable et pérenne, ayant pour capitale Jérusalem-Est, vivant côte à côte avec Israël, dans la paix et la sécurité, conformément aux résolutions de la légalité internationale et à l’Initiative de paix arabe, le Souverain a réaffirmé le soutien à toutes les initiatives qui vont dans ce sens en s’attachant à stimuler la construction des capacités de l’Etat palestinien, à développer l’économie nationale palestinienne et à assigner à la société civile des rôles élargis pour l’instauration de la paix et de la coexistence.

"Mais, en même temps, nous pensons que ces efforts auront une portée réelle et concrète si, vraiment, des progrès sont réalisés pour permettre aux Palestiniens de disposer de leur Etat à l’intérieur de frontières internationalement reconnues", a précisé SM le Roi, notant que tous ces efforts seraient réduits à néant si Israël devait poursuivre la politique de grignotage des terres, de construction de colonies, de verrouillage du blocus imposé à la bande de Gaza, d’agression et de profanation de la Mosquée sacrée d’Al-Aqsa et des autres lieux saints, et de judaïsation d’Al-Qods orientale.

"Ceci conduirait, en définitive, à maintenir le Moyen Orient en proie à la tension, à l’insécurité et à l’instabilité, tout en exacerbant le sentiment de désespérance qui pousse à l’extrémisme, à la violence et au terrorisme", a prévenu le souverain.

Le message royal a fait observer également que la ville d’Al-Qods doit recevoir l’intérêt qu’elle mérite du fait que tout règlement de la question du Moyen-Orient passe par la préservation du statut juridique de cette ville sainte, considérée comme faisant partie intégrante des territoires palestiniens occupés en 1967.

"En Notre qualité de Président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la Coopération islamique, Nous nous adressons à quiconque cherchant à se détourner d’Al-Qods, dans le cadre des efforts de règlement de ce dossier, ou à miser sur le temps pour y imposer un nouveau fait accompli, pour lui dire que par ses agissements, il attise davantage le sentiment d’injustice et ravive encore plus les émotions", a souligné SM le Roi.

Le Souverain a relevé que, mû par la ferme volonté de faire prévaloir la justice et l’équité et d’instaurer la sécurité et la stabilité, "Nous ne ménagerons aucun effort pour préserver le droit des Palestiniens dans cette ville, dont nous défendons le statut juridique par les moyens politiques, légaux et diplomatiques".

Le souverain a réitéré l’engagement de mettre en œuvre "les mécanismes et les moyens en notre possession, comme l'Agence Bait Mal Al-Qods Al-Charif, le bras opérationnel du Comité Al-Qods, pour réaliser des projets socio-économiques destinés à soutenir davantage les Maqdisis dans leur résistance sur place et à les aider à vivre dignement sur leur terre", précisant que ces projets prévoient également d’aider à la conservation et à la sauvegarde de l’héritage civilisationnel et humain de cette ville, pour qu’elle reste ce qu’elle a toujours été: un symbole de la tolérance et de la coexistence entre les religions et entre les cultures.

Mardi 29 Novembre 2016 - 19:50





Nouveau commentaire :
Twitter