Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr




Mohammed Arkoun, grande figure de l'islamologie, inhumé au Maroc


Hasna Daoudi





Mohammed Arkoun, grande figure de l'islamologie, inhumé au Maroc
Mohammed Arkoun, intellectuel franco-algérien, philosophe et historien de l'islam, est décédé mardi soir à Paris, à l'age de 82 ans,. Il sera inhumé au Maroc à Casablanca.

De sources proches de la famille, Mohammed Arkoun sera inhumé au Maroc selon ses voeux et ses dernières volontés. La prière funéraire sera célébrée à la Grande Mosquée Hassan-II et un dernier hommage lui sera rendu au Maroc .

Selon le Père Christian Delorme, son ami de longue date, feu Mohamed Arkoun était "très attaché" au Maroc où il pouvait "exprimer librement sa pensée". Il était, d'ailleurs, à plusieurs reprises l'invité de débats télévisés traitant de la pensée islamique, du dialogue des cultures ou de l'islam en Europe.

Grande ffigure de l'islamologie et véritable "passeur" entre les cultures, Mohammed Arkoun est un des professeurs les plus influents dans l'étude islamique contemporaine. Il était professeur émérite d’histoire de la pensée islamique à la Sorbonne (Paris III), et avait enseigné l’« islamologie appliquée », discipline qu'il a développée, dans diverses universités européennes et américaines, en référence à l'anthropologie appliquée de Roger Bastide. Parmi ses sujets de prédilection, l’impensé dans l’islam classique et contemporain.

Mohamed Arkoun est né en 1928 à Taourit-Mimoun, petit village de Kabylie, dans un milieu très modeste. Il a fait ses études secondaires chez les Pères Blancs. Ensuite, il a étudié la littérature arabe, le droit, la philosophie et la géographie à l'Université d'Alger. Grâce à l'intervention du Professeur Louis Massignon, il a pu préparer l'agrégation en langue et littérature arabes à l'Université de la Sorbonne.

Sa curiosité d'esprit l'a alors poussé à s'intéresser à l'humanisme arabe du X ème siècle, particulièrement la pensée de Miskawayh. Il en a fait son sujet de thèse.

Mohamed Arkoun était convaincu que l'évènement historique de "la parole coranique devenue texte" n'avait pas bénéficié de l'intérêt scientifique qu'il méritait, et que d'immenses chantiers restaient à ouvrir. Pour lui, les "trois définitions de la révélation": la définition juive, la définition chrétienne et la définition musulmane ne pouvaient pas être dissociées, et leur étude apportait à chacune des éclairages salutaires.

Mohammed Arkoun se situe dans la branche critiqu du réformisme musulman. Prônant le modernisme et l'humanisme islamique, il a développé une critique de la modernité dans la pensée islamique, et plaide pour un islam repensé dans le monde contemporain. Il y a consacré de très nombreux ouvrages dont La Pensée arabe (Paris, 1975), Lectures du Coran (Paris, 1982), Penser l'islam aujourd'hui (Alger, 1993), ou encore The Unthought in Contemporary Islamic Thought (Londres, 2002).

Mercredi 15 Septembre 2010 - 23:59



Mercredi 15 Septembre 2010 modifié le Jeudi 23 Septembre 2010 - 10:44


1.Posté par Daniel Gall le 15/09/2010 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette nouvelle me bouleverse. J'avais écouté à de nombreuses reprises Mohamed Arkoun, et admiré son intelligence, son ouverture, son humour et ses convictions courageuses et provocatrices. Nous avions aussi organisé un groupe de travail sur son livre « Islam et humanisme », livre difficile tellement il ouvrait de perspectives. C'est une grande perte pour la culture française. J'espérais de tout coeur qu'il accéderait à l'Académie française, qu'il aurait honorée.

2.Posté par CASPAR Claude Youssef le 15/09/2010 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La nouvelle du décès du Professeur Mohammed ARKOUN m'attriste beaucoup.Avec lui disparaît un grand savant et une figure emblématique de l'Islam...
Son bref passage à Strasbourg comme jeune professeur d'arabe en 1958-1959 m'a permis de faire sa connaissance et d'apprécier ses grandes qualités humaines et son immense érudition.
Mon choix ,quant à mes études d'arabe et plus tard à enseigner cette discipline,fut grâce à lui,déterminant...
Claude Youssef CASPAR
Professeur honoraire et Formateur UP de langue arabe

3.Posté par Jawad Baridi le 15/09/2010 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La mort de Mohammed Arkoun est une triste nouvelle Il nous a tellement enseigné. C'est un grand penseur arabe libre et courageux. INA LILLAHI WA INA ILAYHI RAJIOUNE.

4.Posté par faouzi le 15/09/2010 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
toute mes condoleances a tous les islamistes

5.Posté par Merzak le 15/09/2010 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un vrai maghrébin. Né en Algérie et inhumé au Maroc, quel beau message de paix que nous donne ce grand Monsieur !

6.Posté par farida khalil le 17/09/2010 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons appris beaucoup auprès de lui. ceux qui le traite de mécréant n'ont rien compris à son message. ce ne sont que des fanatiques ignorants.

Nouveau commentaire :
Twitter

France | Maghreb | Atlas Eco | Société | Sport | Culture & Médias | International | Religion | Environnement | Opinion | Décryptages | Informations légales | Sience & Santé | Lu dans la presse | Fil direct | Les indiscrets | Atlas des livres | Opinions | Entretiens