Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




"Mirage", le nouveau roman haletant de Douglas Kennedy a pour cadre le Maroc


Lundi 11 Mai 2015 modifié le Mardi 12 Mai 2015 - 08:19

Avec « Mirage » chez Belfond), le plus francophile des auteurs américains, Douglas Kennedy, signe un grand roman ayant pour cadre le Maroc. Sorti fin avril au Royaume-Uni et le 7 mai en France, Mirage, son 12è roman, devrait compter parmi ses "page turner", terme anglais sans traduction en français pour désigner ces ouvrages qu’on ne peut poser tant ils sont haletants.




« Mirage », une tragédie amoureuse traitée comme un thriller, a pour cadre le Maroc. D'Essaouira à Marrakech en passant par le Sahara, un couple d'Américains est en voyage. Elle, Robyn, experte-comptable, aime à la folie Paul, artiste peintre talentueux mais torturé et dépensier.

Le couple ne va pas bien : elle aimerait avoir un enfant mais n'y parvient pas, lui est en panne d'inspiration, d'où ce séjour pour changer d'air. Alors que lui connaît sur place un regain d'inspiration, et que Robyn y voit la renaissance de leur amour, elle apprend bientôt un terrible secret sur Paul, qui s'enfuit dans la foulée. Ivre de douleur, elle va le poursuivre dans tout le Maroc. Au bout de son périple, Robyn va finir par percer les mystères du passé de Paul...

Très enlevé, plein d'un suspense qui met les nerfs du lecteur à rude épreuve, et décrivant de belle manière le Maroc sous un jour peu connu, le nouveau roman de Douglas Kennedy nous gratifie du bouleversant portrait d'une femme qui ne renonce jamais, même si l'amour n'est peut-être qu'un mirage...

Dans "Mirage", On y retrouve les ingrédients de ce qui a fait les succès de Douglas Kennedy, dans la veine de "l’Homme qui voulait vivre sa vie" : aventure, suspens et dissection du dérapage d'un couple. Mais cette fois, la tension narrative est plus sourde et plus lente que d’habitude, et le crescendo dans la violence arrive à un degré que l’écrivain n’avait encore jamais atteint.


Lundi 11 Mai 2015 - 18:50