Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Mini-révolution en Arabie saoudite: un spectacle de hip hop enflamme une foule de jeunes


Vendredi 7 Octobre 2016 modifié le Vendredi 7 Octobre 2016 - 13:27

Mini-révolution en Arabie saoudite: un rare spectacle de hip hop a enflammé cette semaine une foule de jeunes et des responsables ont évoqué l'ouverture d'une nouvelle ère dans ce royaume musulman ultraconservateur.




Jeudi soir, des centaines d'hommes et de femmes, assis côte à côte dans un pays où la mixité est interdite, ont crié leur joie devant le groupe iLuminate de New York.

Ailleurs dans le monde, cela aurait été une soirée normale mais, dans un pays islamique sans cinéma, sans théâtre et où la puissante hiérarchie religieuse contrôle tout, le spectacle d'iLuminate est apparu comme un signe annonciateur de bouleversements, déjà perceptibles sur les réseaux sociaux.

L'Autorité saoudienne du divertissement a confirmé que les choses étaient en train de changer. Elle a programmé pour les prochaines semaines divers spectacles allant de "WWE Wrestling" (catch) à des représentations musicales "Arabs Got Talent" ("Les Arabes ont du talent") en passant par un festival gastronomique, une comédie ou une compétition de sport automobile "Monster Jam".

"Cela annonce une nouvelle ère en Arabie saoudite", a estimé Ahmed al-Hemedy, 27 ans, qui a assisté au spectacle iLuminate avec des amis.

"Je ne m'attendais pas à vivre un moment aussi magnifique", a-t-il ajouté, en se demandant pourquoi ce genre de divertissements n'avait pas été organisé plus tôt. "Le spectacle était formidable!"

Les danseurs d'iLuminate se sont produits sur une scène plongée dans le noir et on ne pouvait apercevoir leurs silhouettes que grâce à leurs costumes lumineux.

Pourtant, le wahhabisme, doctrine rigoriste de l'islam sunnite en vigueur en Arabie saoudite, rechigne à la musique, comme il interdit la peinture reproduisant toute forme humaine.

Avec AFP
Vendredi 7 Octobre 2016 - 13:27





Nouveau commentaire :
Twitter