Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Migrants: nouvelle réunion à Rome avec des représentants du Sud libyen


Dimanche 27 Août 2017 modifié le Dimanche 27 Août 2017 - 23:21




Le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti
Le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti
Le ministre italien de l'Intérieur, Marco Minniti, a réuni samedi à Rome plusieurs représentants du Sud de la Libye pour évoquer des projets de développement alternatifs au trafic de migrants.

"Les trafiquants sont un ennemi commun. Ils n'ont pas leur place dans une Libye régie par le droit et le principe du respect des droits de l'Homme, riche d'opportunités économiques", assurent les responsables locaux et le ministre italien dans une déclaration commune.

Leur rencontre fait suite à un premier contact en février et à une réunion similaire de M. Minniti à Tripoli avec les responsables des localités côtières pour les pousser à bloquer le trafic de migrants.

En contrepartie de cet effort contre une activité représentant une part importante des revenus dans certaines zones, l'Italie s'est engagée à financer, au côté de l'Union européenne, des programmes de développement.

Lors d'une conférence de presse le 15 août, M. Minniti avait évoqué une première enveloppe de 200 millions d'euros pour une aide humanitaire sur la côte. "Il faut que le bon argent remplace l'argent sale", avait-il expliqué.

"La Libye compte sur le soutien à brève échéance de l'Italie et de l'UE pour des projets déjà proposés ou qui seront proposés à l'avenir visant à l'amélioration des conditions de ceux qui vivent dans les zones touchées par les trafics clandestins", annonce la déclaration commune signée samedi.

Le texte ne précise pas si une partie de ces aides est destinée aux migrants eux-mêmes, souvent retenus dans des conditions inhumaines.

L'Italie, qui a vu débarquer sur ses côtes plus de 600.000 migrants depuis 2014, pour la plupart via la Libye, multiplie les contacts avec les pays de transit et les responsables libyens pour tenter de limiter les flux.

Même si les raisons sont encore difficiles à cerner, les départs de Libye marquent fortement le pas cet été: depuis la mi-juillet, l'Italie a enregistré 4.300 arrivées sur ses côtes, un total correspondant aux plus creux des mois d'hiver de ces dernières années.

Avec AFP
Dimanche 27 Août 2017 - 10:38





Nouveau commentaire :
Twitter