Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Mezouar à Manama : le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud "une démarche stratégique irréversible"


Dimanche 24 Janvier 2016 modifié le Dimanche 24 Janvier 2016 - 20:14

Le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud "une démarche stratégique irréversible", a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, dimanche à Manama, devant la première réunion ministérielle du Forum de la coopération arabo-indien.




Il a souligné que le Royaume ne ménagera aucun effort pour rester en tête des pays qui défendent les causes justes et pressantes des pays du Sud et poursuivre son action en faveur de leurs intérêts vitaux, tant au plan multilatéral, notamment aux Nations unies, que des forums de dialogue entre les pays arabes et plusieurs pays de poids sur la scène mondiale, en particulier le forum de coopération Monde arabe-Inde.

M. Mezouar a rappelé que le Roi Mohammed VI a salué, dans son discours devant le Sommet Afrique-Inde récemment à New Delhi, l'expérience de développement de l'Inde, ce qui constitue une reconnaissance du rôle vital de cette puissance émergente et sa position dans le monde, au point qu'elle est habilitée à être un partenaire crédible pour les pays arabes et un interlocuteur distingué et soucieux de "respecter les fondements de la souveraineté et les constantes nationales de nos pays".

Le ministre a salué les positions constantes de la République de l'Inde, membre du groupe des puissances émergentes (BRICS) et du groupe G20, en faveur des causes arabes, à leur tête la question palestinienne, exprimant l'ambition d'engager davantage de coordination politique et de coopération sectorielle avec ce pays.

Il a, par ailleurs, estimé que nombre de questions inclues dans la "Déclaration de Manama" représentent autant de secteurs de coordination et de concertation entre les pays arabes et l'Inde, y compris la lutte contre le terrorisme, le la non-prolifération nucléaire, le dialogue des civilisations, la non différentiation entre les cultures et le respect des religions.

Il est également question, a-t-il poursuivi, de la complémentarité économique que "nous appelons à renforcer par davantage de projets de développement, basés sur le partage des expériences mais aussi selon une logique gagnant-gagnant"

En vue d'atteindre ces objectifs, a souligné le ministre, "nous appelons à densifier nos rencontres, à oeuvrer pour l'ouverture de nouvelles lignes aériennes entre nos pays et à encourager toutes les parties concernées, publiques et privées, à explorer les opportunités de coopération et élaborer des projets concrets et ambitieux fondés sur l'intérêt commun et couvrant plusieurs secteurs, comme les ressources humaines, la recherche scientifique, les technologies de l'information et de la communication, les énergies renouvelables, l'industrie, le tourisme et la santé".

Face à la pression démographique que subissent les deux parties, M. Mezouar a mis l'accent sur l'importance de la coopération dans le domaine de l'agriculture et de la sécurité alimentaire, saluant, au passage, l'accord historique de Paris sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre.

A ce propos, il a appelé à adopter des idées plus ambitieuses en faveur des pays du Sud, étant les plus grands sinistrés des changements climatiques, et à redoubler d'efforts pour mettre en application les dispositions de l'accord conclu au sommet du climat (COP 21), ce qui servirait de prérequis pour la réalisation de nos objectifs pour le prochain sommet (COP 22) qui aura lieu au Maroc fin 2016.

Le ministre a, enfin, exprimé l'espoir de la conjugaison des efforts afin de garantir le droit de nos peuples à vivre dans monde débarrassé de menaces, souhaitant que cette réunion soit la locomotive de la construction que tout le monde appelle de ses vœux et que la "Déclaration de Manama" conduirait à un avenir radieux dans les relations du monde arabe avec l'Inde.

Cette première réunion ministérielle du Forum de la coopération arabo-indien, marquée par la présence notamment du secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, et de la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, a examiné plusieurs questions d'intérêt commun, ainsi que les moyens de renforcer la coopération économique, commerciale et scientifique entre l'Inde et le monde arabe.

La délégation marocaine à cette réunion est composée de l'ambassadeur du Maroc au Bahreïn, Ahmed Rachid El Khattabi, du directeur du Macherk, du Golfe et des organisations arabes et islamiques au ministère des affaires étrangères et de la coopération, Ahmed Tazi, et du directeur des affaires asiatiques et de l'Océanie, Mohamed Malki.
Dimanche 24 Janvier 2016 - 15:58

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter