Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Menouar Alem : "La relation que le Maroc a bâtie avec l’UE risque d’être ébranlée"


Jeudi 4 Février 2016 modifié le Lundi 8 Février 2016 - 14:45

Après l'annulation par la Cour européenne de justice de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne, Bruxelles a jusqu’au 22 février pour faire appel de la décision. Menouar Alem, chef de la représentation permanente du royaume auprès de l'UE, estime "La relation que le Maroc a bâtie avec l’UE risque d’être ébranlée"




"Nous ne sommes pas dans une situation de rupture avec l’Union européenne (UE), comme cela a pu être dit ici et là, mais il y a bien un constat. Le 10 décembre, le tribunal de l’Union a annulé une décision du Conseil relative à l’accord agricole entre le Maroc et l’UE. Cette dernière a réagi immédiatement : en l’espace de quatre jours, les États membres ont donné leur accord au Conseil pour faire appel de cette décision. Ce qui, en soi, est un message fort, mais qui suscite néanmoins des interrogations : comment se fait-il qu’un accord que nous avons négocié, signé et adopté à une large majorité par le Parlement européen, et qui est en vigueur depuis deux ans, puisse se retrouver un jour annulé ?", déplore l'ambassadeur du Maroc auprès de l'Union européenne dans un entretien à l'hebdomadaire "Jeune Afrique".

Selon Menouar Alem, "La question se pose pour tous les accords que nous avons signés avec l’UE et notamment l’accord de pêche qui suit actuellement la même procédure par la Cour européenne de justice. Nous ne pouvons pas continuer à négocier des accords si nous n’avons pas l’assurance qu’ils ne seront pas rejetés", soulignant que " Sans cette visibilité, il va être difficile d’avancer sur certains dossiers en cours, tels que les négociations de réadmission dans les cas d’immigration illégale ou encore celles de l’Accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca) entre le Maroc et l’UE".

Pour l'ambassadeur marocain, "c’est tout l’édifice de la relation que l’on a bâtie avec l’UE qui risquerait d’être ébranlée. Il y aura clairement un impact sur notre relation avec l’Union ainsi qu’avec ses États membres".

"Cela dit,a-t-il poursuivi, nous sommes en contact direct avec les responsables européens et nous comprenons parfaitement la situation inédite dans laquelle ils se trouvent. Ils comprennent aussi notre position et sont convaincus de la nécessité de trouver rapidement une sortie à cette crise".

Jeudi 4 Février 2016 - 16:37

Par Lila Taleb




Nouveau commentaire :
Twitter