Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Mélenchon, le troisième homme de la présidentielle française


Vendredi 23 Mars 2012 modifié le Vendredi 23 Mars 2012 - 10:39




Mélenchon, le troisième homme de la présidentielle française
« C'est une belle victoire pour la gauche », se réjouit Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche (PG), après la publication jeudi soir du dernier sondage BVA pour Orange, RTL et la presse régionale. « Cela montre que la campagne de Jean-Luc Mélenchon redonne du sens à cette élection présidentielle ». Même son de cloche du côté d'Éric Coquerel : « Ce résultat illustre une tendance lourde, celle de la progression constante de nos idées dans l'opinion publique ». Autre motif de satisfaction pour le conseiller spécial de Jean-Luc Mélenchon : « La position du Front de gauche après le drame de Toulouse a été bien comprise par les Français ».

Dans ce climat d'euphorie, Alexis Corbière tient toutefois à relativiser la portée de cette enquête : « Cela reste un sondage et nous nous méfions toujours des sondages », tempère-t-il. « Nous préférons nous baser sur l'affluence importante et grandissante à nos meetings ». Si ce résultat positif confirme la progression constante de Jean-Luc Mélenchon dans les enquêtes d'opinion depuis le début de la campagne, rien n'est encore joué : « Nous sommes lucides ; il reste quatre semaines avant le premier tour », conclut le secrétaire national du PG, une des composantes du Front de gauche. « L'objectif de battre Marine Le Pen est désormais atteint. Il s'agit maintenant de conforter ce chiffre et d'aller plus loin », ajoute Éric Coquerel.

Pour la première depuis le début de la campagne, Jean-Luc Mélenchon occupe la troisième place dans les intentions de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle. Un sondage BVA pour Orange, RTL et la presse régionale publié jeudi le crédite en effet de 14% des voix, score qui le place devant Marine Le Pen (13%) et François Bayrou (12%). François Hollande (29,5%) et Nicolas Sarkozy (28%) font quant à eux toujours la course en tête, même si la place de leader du candidat socialiste, en baisse d'1,5 point, est de plus en plus menacée par la remontée du président-candidat, en hausse de deux points. Des évolutions qui ont été calculées par rapport à la précédente enquête de ce type menée par BVA à la mi-février.

Progression de cinq points

Bénéficiant d'un bond spectaculaire de cinq points, Jean-Luc Mélenchon réussit donc pour la première fois son pari : battre Marine Le Pen. En tout cas dans les sondages, car l'avance du candidat reste symbolique, notamment en raison des marges d'erreur. Le rassemblement de dimanche entre Nation et Bastille - qui a attiré 120.000 personnes selon les organisateurs - semble avoir porté ses fruits. L'affaire Mohamed Merah n'a en revanche pas encore influencé à la hausse les intentions de vote pour la leader frontiste, alors même que l'enquête menée par BVA a été réalisée les 21 et 22 mars. L'identité et les motivations du tueur étaient alors déjà connues. La campagne de François Bayrou connaît quant à elle un sérieux coup de mou depuis un mois. Le candidat du MoDem est ainsi en baisse lente mais constante dans les sondages, sans montrer de signe de regain.

Eva Joly, candidate d'Europe Écologie-Les Verts, est en baisse d'un point, à 2%. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) gagne de son côté un demi-point, à 1,5%. Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Philippe Poutou (NPA) et Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès) ne progressent toujours pas et recueillent moins de 0,5% chacun. Au second tour aussi, Nicolas Sarkozy (+2) se rapproche de François Hollande (-2). Il échouerait néanmoins face au candidat du PS par 54% des voix contre 46%, si ce second tour avait lieu dimanche prochain.

Vendredi 23 Mars 2012 - 10:31





Nouveau commentaire :
Twitter