Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Mauritanie: sommet sur la sécurité au Sahel, avec cinq chefs d'Etat


Jeudi 18 Décembre 2014 modifié le Jeudi 18 Décembre 2014 - 19:14

Un sommet sur la sécurité dans la région sahélo-saharienne s'est ouvert jeudi à Nouakchott en présence de cinq chefs d'Etat;




Mauritanie: sommet sur la sécurité au Sahel, avec cinq chefs d'Etat
Cette réunion d'une journée est organisée dans le cadre du Processus dit de Nouakchott, une initiative lancée en mars 2013 pour notamment le "renforcement de la coopération sécuritaire" entre les onze pays membres: Algérie, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Libye, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal et Tchad.

Mais seuls cinq chefs d'Etat, ceux de Mauritanie, du Burkina Faso, du Mali, du Sénégal et du Tchad, participent à ce sommet, le premier du genre depuis le lancement du Processus, organisé sous le thème d'"un espace sécurisé pour un développement global" dans la région.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, également président en exercice de l'Union africaine (UA), a exprimé la détermination des pays de cet ensemble à poursuivre "un combat sans merci contre le terrorisme et le crime organisé".

Il a appelé à une "réadaptation des systèmes de défense de nos pays aux exigences de terrain et à la nature de l'ennemi".

"Le sommet doit définir les étapes à suivre pour la mise en oeuvre de la stratégie de l'UA pour le Sahel" qui comprend trois axes: la gouvernance, sécurité et le développement, a-t-il précisé.

Le sommet de Nouakchott doit notamment prendre des mesures et recommandations en vue de "la mise en place d'unités mixtes et de patrouilles conjointes" entre les pays membres, selon des experts ayant préparé la réunion.

Ces "unités mixtes prendraient la forme de groupements de 1.000 à 1.500 personnels en uniforme, avec des unités d'infanterie, des forces spéciales et des multiplicateurs de forces", ont-ils indiqué dans un rapport.

Les chefs d'Etat devront en outre, selon les organisateurs, examiner les développements de la situation dans le nord du Mali, en Libye et la menace du groupe islamiste Boko Haram, qui déborde largement de ses bases du nord du Nigeria.

Cinq de ces pays, composant le "G5 Sahel" le Burkina Faso, la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad, se retrouveront vendredi à Nouakchott pour un sommet de ce groupement, a annoncé une source officielle mauritanienne.

Au premier Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique qui s'est achevé mardi à Dakar, les présidents tchadien, malien et sénégalais ont exhorté les Etats occidentaux à "achever le travail" en Libye en intervenant contre le sanctuaire jihadiste installé dans le sud du pays, source de menaces pour tout le Sahel.

Jeudi 18 Décembre 2014 - 14:51

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter