Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Mauritanie: des opposants rejettent la nomination d'un chef de l'opposition


Mardi 9 Décembre 2014 modifié le Mercredi 10 Décembre 2014 - 22:43

Plusieurs partis d'opposition mauritaniens ont rejeté mardi la nomination d'un nouveau chef de l'opposition, Mohamed Ould Elhassen, un responsable du parti islamiste Tewassoul, a-t-on appris auprès de leur coalition.




Mauritanie: des opposants rejettent la nomination d'un chef de l'opposition
"Nous ne reconnaissons pas la nouvelle +institution de l'opposition+", un organe officiel à la tête duquel a été nommé le 3 novembre M. Ould Elhassen, a affirmé Saleh Ould Henenna, le porte-parole du Forum national pour l'unité et la démocratie (FNDU), une coalition de partis d'opposition.

M. Ould Mohamed a été ensuite installé à la tête de cet organe par le Conseil constitutionnel.

Créée en 2006, "l'institution de l'opposition démocratique" est un organe officiel dirigé par le parti d'opposition le plus représenté à l'Assemblée nationale.

"+L'institution de l'opposition démocratique+ se trouve actuellement dans une situation particulière. Parmi nous, seul le parti Tewassoul a participé aux dernières législatives que tous les autres partis (membres du FNDU) avaient boycottées. Par conséquent, nous rejetons tous (les) résultats" de ce scrutin, a ajouté M. Ould Henenna.

Les partis membres du FNDU, alors réunis dans la Coordination de l'opposition démocratique (COD), avaient boycotté les législatives de décembre 2013 pour dénoncer leur organisation "unilatérale" par le parti du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le parti islamiste Tewassoul était le seul membre de la COD à avoir alors participé à ces législatives, remportées par le pouvoir avec 74 députés sur 147, contre 16 pour Tewassoul.

Ce dernier parti est ainsi devenu la première force de l'opposition. Il a en revanche boycotté l'élection présidentielle de juin 2014, remportée par le chef de l'Etat sortant.

La loi-cadre créant "l'institution de l'opposition démocratique" prévoit des "rencontres périodiques" entre son chef et le président de la République.

Mardi 9 Décembre 2014 - 23:06

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter