Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Marre des retards: le pilote chinois organise une manif au pied de l'avion


Jeudi 1 Décembre 2016 modifié le Jeudi 1 Décembre 2016 - 17:38

Exaspéré par un retard au décollage, un pilote chinois a fait débarquer ses passagers en leur demandant de manifester au pied de l'avion, a rapporté jeudi la presse locale, précisant que l'agitateur avait depuis été licencié.




Marre des retards: le pilote chinois organise une manif au pied de l'avion
"Je suis furieux. Je vous prie de descendre de l'avion. Nous n'allons pas décoller tout de suite. Mettons donc un peu de pression sur l'aéroport, ça me permettra de décompresser un peu", a lancé le pilote à ses passagers, alors que l'appareil attendait de pouvoir quitter l'aéroport de Xishuangbanna (sud-ouest) dans la nuit de lundi à mardi, selon le Quotidien de la jeunesse de Pékin.

Le vol régional à destination de Kunming, la capitale de la province du Yunnan, attendait déjà depuis plus d'une demi-heure avec ses passagers à bord lorsque le pilote de la compagnie Lucky Air a été apparemment fâché de voir un autre appareil couper la file d'attente, selon le journal.

Une fois descendus sur la piste, les passagers se sont mis à protester, exigeant une explication pour le retard. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre plusieurs d'entre eux en train de tuer le temps en jouant au dacau, un sport très populaire en Asie où l'on se renvoie à coups de pied une sorte de volant de badminton.

Le pilote a fini par supplier ses passagers de remonter à bord mais plusieurs d'entre eux ont refusé d'obtempérer. L'appareil a finalement décollé avec trois heures de retard et une dizaine de passagers en moins, d'après le quotidien.

Lucky Air a annoncé depuis le licenciement du pilote, expliquant au passage que le retard initial avait été dû à "un malentendu entre l'équipage et l'aéroport".

Les retards sont fréquents sur les vols intérieurs en Chine, atteignant en moyenne 21 minutes l'an dernier, selon l'Administration de l'aviation civile.

(AFP)
Jeudi 1 Décembre 2016 - 08:37





Nouveau commentaire :
Twitter