Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Marrakech: l'essor des ONG, "une des meilleures nouvelles du 21è siècle" (Bill Clinton)


Mercredi 6 Mai 2015 modifié le Jeudi 7 Mai 2015 - 09:17




L'ancien président américain Bill Clinton a insisté mercredi sur le rôle de la société civile dans le développement et la lutte contre les violences à l'ouverture à Marrakech, au Maroc, de la "Global Clinton Initiative" (CGI).

Ce forum, créé en 2005 par la Fondation Clinton, réunit des leaders des secteurs du privé et du public pour débattre des grands enjeux notamment dans les domaines de l'éducation, de l'emploi, des infrastructures et de l'énergie.

"Le développement des organisations non-gouvernementales est une des meilleures nouvelles du 21è siècle", a déclaré M. Clinton lors de cette rencontre du CGI, organisée pour la première fois en Afrique.

La seule manière de faire face à la "violence au Moyen-Orient" est d'"améliorer l'action de la société civile" et de tirer partie des opportunités" offertes par la région, a-t-il ajouté, en allusion aux nombreux conflits qui ravagent la région.

"Il y a des problèmes, mais aussi de la richesse" en Afrique et au Moyen-Orient, a-t-il poursuivi.

Pour Bill Clinton, parmi les principaux défis figurent l'emploi et la santé. "Le taux de chômage est le plus haut du monde" dans la région et "les systèmes éducatifs ne délivrent pas les compétences nécessaires", a-t-il souligné.

De retour d'une visite de neuf jours en Afrique, notamment dans les pays victimes de l'épidémie d'Ebola, l'ancien président américain a affiché son ambition pour "un système de santé où il n'y aura plus d'épidémie d'Ebola".

L'objectif de la CGI est de "réunir les gens, entrevoir les opportunités, et résoudre les problèmes", a-t-il dit.

Placée sous le thème ''Pour partager les opportunités, les responsabilités et la prospérité dans le monde entier'', la rencontre de Marrakech réunit plusieurs leaders politiques et économiques des quatre coins du monde autour de l'ambition de développer des partenariats novateurs et efficients avec des acteurs économiques en Afrique et au Moyen-Orient.

Dans l'esprit de sa devise ''engagements pour l'action'', la réunion inaugurale de CGI Moyen-Orient et Afrique sera marquée par l'annonce de plusieurs projets de développement au profit des pays de la région dans le cadre de partenariats entre porteurs de projets et bailleurs de fonds.

Ce « Davos » en terre marocaine sera l'occasion d'un débat de haut niveau sur les problématiques pressantes et d'actualité, concernant notamment la jeunesse, la santé, l'éducation, l'accès aux ressources d'énergie, l'alimentation, l'eau et le développement des infrastructures.

Des leaders et personnalités de premier plan participeront à des séances de travail interactives qui se concentrent sur trois principaux champs d'action: Investir dans la jeunesse, l'avenir de l'énergie, de l'alimentation et de l'eau, et le développement des infrastructures.

En plus de ces séances de travail, le programme de cette rencontre prévoit quatre sessions plénières. ''Ensemble pour la croissance'' réunira des dirigeants d'entreprises, des responsables gouvernementaux et des représentants de la société civile pour échanger sur les partenariats novateurs et multiformes au service de l'innovation et de la prospérité.


''Les défis de l'infrastructure : Villes de l'avenir'', permettra de réfléchir sur les moyens de travailler ensemble (secteur privé, secteur public, industriels, acteurs sociaux) pour parvenir à des ''villes durables'' et des opportunités économiques pour les millions de personnes qui vivent dans les zones urbaines au Moyen-Orient et en Afrique.

La plénière ''énergie, alimentation et eau'', est un débat sur la promotion des investissements dans la production agricole durable, la meilleure intégration des chaînes d'approvisionnement global, et les nouvelles techniques d'exploitation de l'eau et de l'énergie afin d'accroitre la production et d'assurer la sécurité alimentaire.

''Les femmes à la pointe de l'innovation'', permettra à des leaders et des dirigeants de s'exprimer sur les moyens d'améliorer les opportunités économiques pour les femmes via les nouvelles technologies, la formation, la promotion de l'accès au financement et aux marchés mondiaux.


Mercredi 6 Mai 2015 - 16:38





Nouveau commentaire :
Twitter