Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Marrakech Security Forum : pour une approche multidimensionnelle contre les menaces transnationales dans la région sahélo-saharienne


Samedi 25 Janvier 2014 modifié le Samedi 25 Janvier 2014 - 09:16

Les participants à la 5ème édition de Marrakech Security Forum, dont les travaux se sont ouverts vendredi à Marrakech, ont mis l'accent sur la complexité des menaces transnationales qui guettent la région sahélo-saharienne et dont le traitement nécessite une approche multidimensionnelle.




Marrakech Security Forum : pour une approche multidimensionnelle contre les menaces transnationales dans la région sahélo-saharienne
Pour l'amiral Jean Dufourcq, rédacteur en chef de la revue +Défense nationale et sécurité collective+ (France), la "crise profonde" que connait la région sahélo-saharienne, confrontée depuis les années 1980 à une montée en puissance des activités illégales comme le trafic de drogue et du fondamentalisme, a des causes à la fois structurelles et conjoncturelles.

S'exprimant lors d'une session sous le thème "Complexité des crises, multiplicité des acteurs et mutation des menaces transnationales et asymétriques au Sahel et en Afrique de l'Est", M. Dufourcq a souligné que les problèmes de cette région "tout a fait particulière" ont besoin d'une approche aussi bien anthropologique que stratégique.

Il faut lutter contre "le désordre conjoncturel" qui règne dans la région, mais aussi traiter ses problématiques d'ordre structurel, a-t-il poursuivi, estimant que "le conjoncturel et le structurel ne peuvent pas être traités de la même manière".

M. Dufourcq, qui estime que la sécurité dans la zone sahélo-saharienne est étroitement liée à celle de la zone méditerranéenne, a proposé la création d'une instance régionale chargée du règlement des conflits dans cette région du continent africain.

Charles Gueye, conseiller spécial du président de la République du Sénégal, a relevé que la complexité des menaces transnationales dans la région Sahélo-Saharienne a entrainé "une situation ingérable", estimant que la "crise durable" que traverse cette zone de l'Afrique ne peut être réglée uniquement par des interventions militaires.

Salem Fahad Al-Habab, du Centre des études stratégiques (Qatar), relève que la fragilité du contexte sécuritaire dans la région peut constituer une menace aussi pour d'autres régions du monde, comme le continent européen ou les pays du Golfe par exemple.

Il a estimé que le vide sécuritaire dans cette région est la conséquence de divers facteurs, mettant en garde contre la prolifération d'armes dans cette zone qui ne fait qu'exacerber les problèmes déjà existant.

Le secrétaire permanent de la Commission nationale pour la collecte et le contrôle des armes illicites (Niger), Boukari Djiberou, a relevé que la complexité de la situation au Sahel et au Sahara est la conséquence de facteurs liés aussi à la précarité de la situation socioéconomique dans les pays de cette région africaine.

Il a mis l'accent sur l'importance de la coordination et de la coopération entre les différents acteurs régionaux et internationaux en vue de faire face aux défis sécuritaires de la région.

Organisée sur le thème "Vide sécuritaire et extension des zones de fragilités en Afrique du Nord et au Sahel-Sahara", la 5ème édition de Marrakech Security Forum connaît la participation de nombreux hauts responsables civils, militaires, sécuritaires, experts et représentants d'organisations internationales.

L'édition 2014 de ce Forum, considéré comme la plus grande rencontre internationale sur la question de la sécurité en Afrique, aborde plusieurs questions d'actualité. Il s'agit notamment de "Transitions et déséquilibres sécuritaires en Afrique du Nord", "Complexité des crises, multiplicité des acteurs et mutation des menaces transnationales et asymétriques au Sahel et en Afrique de l'Est", "Fragilités et complexités du nouveau contexte sécuritaire ouest-africain" et "Augmentation du niveau des zones de conflictualité en Afrique centrale et en Golfe de Guinée".

Les participants auront aussi à débattre des "Contentieux territoriaux et fragilité sécuritaire", "Vide sécuritaire et nouveaux sanctuaires pour le terrorisme international" et de "L'impact de la guerre en Syrie sur l'environnement de sécurité dans la région MENA".
Samedi 25 Janvier 2014 - 08:09

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter