Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc : toute la lumière sera faite sur le décès de Kamal Aammari à Safi (Khalid Naciri)


Vendredi 3 Juin 2011 modifié le Samedi 4 Juin 2011 - 09:19

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, a affirmé, vendredi soir à Paris, que "toute la lumière sera faite sur le décès" du jeune Kamal Aammari, survenu jeudi dans un hôpital de Safi.




Khalid Naciri
Khalid Naciri
Selon des membres du mouvement du 20 février, feu Ammari est décédé des suites de blessures subies lors d'une manifestation organisée dimanche, une allégation "démentie catégoriquement" par les autorités locales de Safi.

Les pouvoirs publics ont décidé d'engager "une enquête judiciaire approfondie" et d'effectuer "l'autopsie du corps du défunt", a affirmé M. Naciri qui était l'invité du journal télévisé de la chaîne d'information +France 24+.

"Seul le couplage entre l'enquête judiciaire et l'autopsie nous permettra de voir clair et de dire où sont les responsabilités", a-t-il souligné, en rappelant que ce décès est survenu "dans des conditions qui sont encore à déterminer".

Interrogé sur le lien entre ce décès et les manifestations organisées dimanche dernier, le ministre a assuré qu'"en tant que pouvoirs publics, nous n'avons strictement aucun problème avec les jeunes du 20 février".

"Dès lors qu'il s'agit de jeunes qui militent pour la monarchie parlementaire, c'est à dire pour pousser le processus des réformes jusqu'à son plus haut niveau, je peux vous assurer que nous tendons la main à ces jeunes qui sont nos enfants et qui sont très proches de nos préoccupations", a-t-il déclaré.

Il a toutefois relevé que "ce mouvement a été littéralement pris en otage par des extrémismes (...) qui cherchent à discréditer toute l'action du gouvernement, parce qu'ils ont une vision qui n'a rien à voir avec le processus des réformes".

"Ces gens-là se sont toujours positionnés de manière frontale contre les institutions. Et la réforme ne fait pas partie de leur agenda. Ils sont dans une démarche de déstabilisation totale", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

M. Naciri a, par ailleurs, indiqué que les réformes constitutionnelles sont "largement engagées" et ont fait l'objet de "débats nationaux et populaires extrêmement avancés".

Il a assuré que le projet de la nouvelle Constitution, élaboré par une commission de juristes et qui fait l'objet de consultations entre les différentes forces politiques et syndicales, sera "un projet extrêmement avancé".

Ce texte "donnera du Maroc l'image d'un pays fortement ancré dans la modernité et désireux de tourner la page d'une approche traditionnelle et obsolète".




Vendredi 3 Juin 2011 - 23:13

Source MAP




Nouveau commentaire :
Twitter