Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Maroc : les réformes constitutionnelles ouvrent la voie à l'Etat du droit et du devoir (Alami)


Lundi 30 Mai 2011 modifié le Lundi 30 Mai 2011 - 12:16

Les réformes constitutionnelles constituent une étape ouvrant la voie à l'édification d'une démocratie réelle et de l'Etat de droit et du devoir, a estimé, dimanche à Larache, M. Ahmed Alami, secrétaire général du Parti de l'environnement et du développement durable (PEDD).




Ahmed Alami, secrétaire général du Parti de l'environnement et du développement durable
Ahmed Alami, secrétaire général du Parti de l'environnement et du développement durable
Dans une déclaration à l'agence MAP à l'issue d'une rencontre avec le public et les militants du parti à Larache, M. Alami a affirmé que ces réformes sont à même de permettre au gouvernement, au parlement et aux élus de jouer leur rôle dans la préservation des principes de la démocratie réelle.

Ces réformes doivent aussi doter le gouvernement du pouvoir nécessaire pour mettre en oeuvre ses programmes d'action afin de faire face aux enjeux politiques, économiques et sociaux, a-t-il noté, soulignant que son parti a présenté à la commission de révision de la constitution des propositions concrètes dans ce sens.

Pour renforcer le rôle du parlement dans la législation et le contrô le de l'action du gouvernement, M. Alami a préconisé d'exiger, pour l'approbation des lois au sein des commissions ou lors des séances plénières, les voix de la majorité des membres de ces instances (la moitié plus un).

Le PEDD propose aussi la création de commissions non permanentes au sein des deux chambres, dédiées au contrôle de certaines institutions ou administrations publiques, dans le but de garantir le bon fonctionnement de ces instances et veiller aux intérêts des citoyens, a-t-il précisé.

Par ailleurs, le parti refuse la double responsabilité de certaines personnalités politiques, tel le fait de réunir la représentativité au parlement et la présidence d'un conseil régional, a relevé M. Alami, appelant à limiter à deux le nombre de mandats possibles pour chaque élu au parlement.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre des campagnes de communication menées par le PEDD dans le but de se concerter sur les développements de la scène politique au Maroc, en premier lieu les réformes constitutionnelles, et mettre en garde contre le danger terroriste, a-t-il poursuivi.


Lundi 30 Mai 2011 - 08:48





Nouveau commentaire :
Twitter