Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc: le scrutin du 25 novembre, une consécration du processus des réformes démocratiques (Archane)


Dimanche 13 Novembre 2011 modifié le Dimanche 13 Novembre 2011 - 14:34

Le mouvement démocratique et social (MDS) considère que le scrutin législatif du 25 novembre est une consécration du processus des réformes démocratiques du Maroc, a estimé son secrétaire général, Abdessamad Archane.




Abdessamad Archane
Abdessamad Archane
Le scrutin du 25 novembre est un levier fondamental pour l'édification du Maroc de la démocratie et des institutions dans le cadre du processus inauguré par le discours royal du 9 mars 2011, qui vise à asseoir les règles démocratiques et l'Etat de droit, a affirmé M. Abdessamad Archane dans un entretien à la MAP.

Le secrétaire général du MDS a estimé, d'autre part, que pour le paysage politique national, le taux de participation reste l'un des grands défis de ces élections, outre la garantie de la transparence du scrutin.

Après avoir souligné que le MDS n'est pas de ceux qui nourrissent des soupçons sur l'intégrité du scrutin, M. Archane s'est dit étonné de ces alliances étranges et hétérogènes qui sont apparues dans le paysage politique marocain. Il a assuré, par ailleurs, qu'avec la garantie de l'intégrité du scrutin et quels que soient les résultats escomptés, le MDS considère que c'est la démocratie qui en sortira victorieuse. Le Roi Mohammed VI a donné toutes les garanties pour la réussite de l'opération électorale dans un climat de transparence, de probité et de neutralité, a-t-il rappelé.

M. Abdessamad Archane a annoncé, d'autre part, que sa formation a présenté des candidats nouveaux parmi une élite qui pourrait contribuer avec de nouvelles idées pour la construction du Maroc du renouveau, indiquant que le MDS compte couvrir près de 70% des circonscriptions électorales.

M. Archane a expliqué, par ailleurs, que l'alliance du MDS avec le parti Al Ahd Adimocrati et le Parti du Renouveau et de l'Equité, baptisée "Alliance des partis du centre", a été motivée par le référentiel politique commun de ces formations et le projet sociétal, outre le fait qu'elles émanent à l'origine du Mouvement populaire. Cette alliance est l'aboutissement de dix huit mois de concertations, a-t-il dit, affirmant que les trois formations peuvent travailler dans le cadre d'un même groupe parlementaire.




Dimanche 13 Novembre 2011 - 11:07

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter