Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc : le dossier social en tête des priorités du prochain gouvernement (Benkirane)


Jeudi 8 Décembre 2011 modifié le Jeudi 8 Décembre 2011 - 22:27




Abdelilah Benkirane
Abdelilah Benkirane
Le dossier social sera en tête des priorités du prochain gouvernement, qui focalisera son action sur les secteurs de l'éducation, la santé, l'emploi, l'habitat et la justice, a affirmé le chef de gouvernement désigné, M. Abdelilah Benkirane.

"Nous avons bon espoir que notre travail pourrait porter ses fruits dans un proche avenir", a déclaré M. Benkirane, également secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), qui était l'invité de l'émission "Likaâ Al-Yaoum" diffusée jeudi sur la chaine Al-Jazeera.

Prié de dresser le bilan de ses concertations avec les partis politiques en vue de la formation du prochain cabinet, il a indiqué que les tractations se limitent à cinq formations que sont le Parti de l'Istiqlal, l'USFP, le PPS, le MP et l'UC.

"Nous n'avons pas porté notre choix sur la Koutla démocratique juste après le scrutin, mais bien avant cette échéance. Cela s'explique par la similitude de notre parcours et des relations qui nous unissent", a-t-il soutenu, ajoutant que le PJD a reçu des "signaux positifs" de la Koutla à la veille des législatives.

Il a en outre souligné que son parti entretient des relations "très cordiales" avec le Mouvement populaire "en dépit de certaines divergences", rappelant que les deux partis constituaient par le passé un seul bloc politique sous la houlette de feu Abdelkrim Khatib et de Mahjoubi Aherdane.

M. Benkirane a également fait savoir qu'il a eu "un premier contact avec l'Union Constitutionnelle, qui sera suivi d'autres réunions".

Dans ce même contexte, le chef de gouvernement désigné a affirmé faire prévaloir l'approche participative dans le processus de structuration de son cabinet et de répartition des portefeuilles ministérielles, notant qu'il est possible d'opter pour d'anciens ministres pour peu qu'ils répondent aux critères de mérite, de compétence et de capacité à s'acquitter au mieux de la mission qui leur sera confiée.

"Le Maroc qui vit une étape marquée par la consécration du processus démocratique et la rupture avec certaines pratiques du passé, a franchi de grands pas en la matière, surtout après le discours royal du 9 mars, l'approbation de la nouvelle Constitution et la tenue des élections du 25 novembre dans un climat de transparence et d'honnêteté", a-t-il soutenu.

D'autre part, M. Benkirane s'est dit disposé à engager un dialogue avec le Mouvement du 20 février, estimant que "ses revendications seront satisfaites dans la mesure du possible, à condition de servir l'intérêt de la nation et d'être respectueuses des institutions du pays".

Sur un autre registre, le chef de gouvernement désigné a mis en exergue l'importance des relations fraternelles unissant les peuples marocain et algérien et considéré que la communauté de destin entre le Maroc et l'Algérie les interpelle à consolider davantage leurs relations. Il a exprimé à cet égard le souhait de voir rouvertes les frontières entre les deux pays.


Jeudi 8 Décembre 2011 - 21:57

(Source MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter