Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc: la persistance de Mustapha Meziani à poursuivre une grève de la faim de plus de deux mois a compromis toute chance de le sauver (ministère de la Santé)


Vendredi 15 Août 2014 modifié le Vendredi 15 Août 2014 - 16:57




La persistance du détenu Mustapha Meziani à poursuivre une grève de la faim de plus de deux mois, et les complications qui s'en ont suivies, ont compromis toute chance de le sauver, a affirmé vendredi le ministère de la Santé.

Mustapha Meziani est décédé mercredi dernier au CHU Hassan II de Fès des suites de ''complications liées à une insuffisance aigue de la totalité de ses organes internes'', a précisé le ministère dans un communiqué parvenu à la MAP, ajoutant que le détenu avait bénéficié, jusqu'à son décès, de tous les soins et examens médicaux nécessaires.

Les équipes médicales ont déployé "d'énormes efforts" pour sauver la vie du patient, mais la persistance de Mustapha Meziani à poursuivre sa grève de la faim a aggravé son état de santé provoquant une insuffisance aigue de la totalité de ses organes internes, a affirmé le ministère.

Le 19 juillet dernier, le détenu, qui présentait des signes de déshydratation, a été transféré, sur décision du médecin du centre pénitencier Ain Kadous, aux urgences de l'hôpital Lissane Eddine Ibn Al Khatib de Fès où il a bénéficié d'analyses et d'examens médicaux, explique le ministère, ajoutant que l'état de santé de Meziani s'est amélioré suite aux soins qui lui ont été prodigués.

Toutefois, signale la même source, le patient, qui a poursuivi sa grève de la faim allant jusqu'à refuser de recevoir le sérum, est resté à l'hôpital sous surveillance médicale jusqu'au 31 juillet, date à laquelle il a commencé à présenter des troubles au niveau des systèmes nerveux, auditif et oculaire, suite à quoi il a subi des examens au scanner qui n'ont révélé aucun problème au niveau du cerveau.

Meziani a été par la suite transféré, le lundi 4 août, au service de neurologie du CHU Hassan II de Fès où il a été admis en réanimation dans un état comateux, suite à des complications générales consécutives à sa grève de la faim de plus de 60 jours.

Selon le ministère, aussitôt admis en réanimation, le patient a bénéficié de tous les soins et examens médicaux nécessaires (analyses, scanner, IRM ...) qui ont révélé l'existence d'une inflammation cérébrale due à une carence aigue en vitamines au niveau du cerveau, et qui a été traitée par des compléments vitaminiques.

Face à une baisse de sa température corporelle, un déficit immunitaire aigu et une inflammation pulmonaire, le patient a été soumis à un traitement intensif aux antibiotiques. Mais l'état de santé de Meziani s'est rapidement détérioré provoquant une insuffisance respiratoire aigue et un coma prolongé en dépit des efforts déployés par le staff médical.

Mustapha Meziani (30 ans) avait été placé en prison le 11 juillet dernier, sur la base d'un ordre de mise en détention émis par le juge d'instruction près la Cour d'appel de Fès pour participation à un meurtre avec préméditation. Il observait depuis plus de deux mois une grève de la faim pour réclamer sa libération et l'annulation de la décision de son exclusion de l'Université.

Vendredi 15 Août 2014 - 16:55

Source MAP




Nouveau commentaire :
Twitter