Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc: exposition à Rabat sur les bijoux et vêtements berbères, un "trésor inépuisable"


Samedi 16 Mai 2015 modifié le Samedi 16 Mai 2015 - 19:15

Colliers de mariage en corail, vêtements d'apparat et bijoux berbères sont exposés depuis vendredi à la Bibliothèque nationale de Rabat, qui hébergera pour deux mois ce "trésor inépuisable" et source d'inspiration pour les créateurs, selon l'homme d'affaires Pierre Bergé.




Colliers de mariage en corail, vêtements d'apparat et bijoux berbères sont exposés depuis vendredi à la Bibliothèque nationale de Rabat, qui hébergera pour deux mois ce "trésor inépuisable" et source d'inspiration pour les créateurs, selon l'homme d'affaires Pierre Bergé.

Intitulée "Femmes berbères du Maroc", cette exposition présente une partie des quelque 1.400 pièces de la collection du "Musée berbère" du jardin Majorelle de Marrakech, propriété de la Fondation Yves Saint-Laurent, dont M. Bergé est le principal responsable.

Imposants colliers de mariages ornés d'ambre, de corail et de pièces de monnaie, mais aussi fibules en argent ou encore imposants voiles en laine imprégnés de henné sont autant de témoignages de "ce que sont les berbères du Maroc", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse. Ce "trésor inépuisable peut inspirer les créateurs" et la "la preuve en a été apportée par Yves Saint-Laurent qui a lui-même dit avoir pris les couleurs du Maroc", a ajouté Pierre Bergé, ami du couturier français dont les cendres ont été dispersés en 2008 dans le célèbre jardin.


Exposition "Femmes berbères du Maroc" à Paris en juillet 2014.
Exposition "Femmes berbères du Maroc" à Paris en juillet 2014.
Les objets exposés datent pour les plus vieux du XIXe siècle et les plus récents de 1970. Ils témoignent à la fois du savoir-faire des artisans, mais aussi des traditions tribales lors d'événements comme les mariages. Pour M. Bergé, cette exposition est aussi un "geste politique" pour "rendre justice" à la culture berbère ainsi qu'à la femme qui "avait la fortune de la famille au cou, mais qui ne repartait pas avec".

Grand ami du Maroc, M. Bergé a évoqué la nouvelle Constitution du royaume, adoptée dans le contexte du Printemps arabe et qui a permis de reconnaître pour la première fois le berbère, ou amazigh, comme langue officielle au côté de l'arabe.
Samedi 16 Mai 2015 - 15:48

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter