Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc : deux responsables islamistes au cœur d’un scandale sexuel


Lundi 22 Août 2016 modifié le Mercredi 24 Août 2016 - 11:40

Le scandale est sur toutes les lèvres au Maroc. Entre moqueries et critiques virulentes, les Marocains commentent à l’infini l’arrestation "dans une posture sexuelle compromettante" de deux importants responsables islamistes, non mariés, appartenant à l’aile religieuse et idéologique du Parti justice et développement à la tête du gouvernement, un parti qui prône la morale et la vertu.
Selon le site d’informations Ahdath, les deux dirigeants islamistes ont été surpris samedi à l'aube "en posture sexuelle comprpomettante" dans une voiture garée devant une plage de Mohammedia (58km au sud de Rabat). L’arrestation a été effectuée par des éléments de la police qui ont remis les deux "amants" à la gendarmerie royale qui les a placés en détention.




M. Moulay Omar Benhammad et Mme Fatima Nejjar, tous deux vice-présidents du Mouvement unicité et réforme (MUR), le bras idéologique du PJD (Parti justice et développement), ont été "suspendus de toutes les structures du mouvement", s'est empressé d'annoncer le MUR dans un communiqué, à l'issue d'une réunion d'urgence de son bureau exécutif.

Le MUR étant l'aile religieuse et le bras idéologue du PJD à la tête du gouvernement de coalition marocain depuis fin 2011.


Pour sa défense, M. Benhammad, marié et père de sept enfants, a affirmé être lié à Mme Nejjar, une veuve et mère de six enfants, par un mariage "coutumier" plus connu sous l’appellation du « mariage de jouissance ». Ce type de mariage temporaire est non seulement interdit par la loi mais unanimement condamné par les imams des écoles de droit sunnites et qualifié d'invalide.

Le procureur leur a accordé la liberté provisoire. La femme devrait comparaître en justice début septembre pour complicité d'adultère. M. Benhammad ne sera lui pas poursuivi pour adultère, son épouse légitime n'ayant pas donné suite, mais pour "tentative de corruption" sur les policiers qui l'ont interpellé, précise le site du journal Al Ahdath.

Tous deux sont des personnalités de premier plan au sein du MUR et de la mouvance islamiste PJD, Mme Nejjar étant connue pour son activisme au sein des associations féminines et sur Youtube .

Lundi, les réseaux sociaux commentaient abondamment l'affaire, certains se faisant un plaisir de rediffuser les vidéos sur internet de la vice-présidente et prédicatrice du MUR dans lesquelles elle tançait, entièrement voilée, les étudiantes à ne pas céder "au vice", observer l'abstinence avant mariage et ne pas rire avec les hommes car le rire "non vertueux" rentre dans le « domaine de la fornication ».

Responsable de la prédication, Moulay Omar Benhammad, membre de « l’Union Mondiale des Ouléma Musulmans » et secrétariat général de « La Ligue des Ouléma Ahl Assounna », anime des prêches aussi bien au siège central dudit mouvement au profit des membres de la jeunesse du Parti de la Justice et du Développement, que dans les autres implantations du « MUR » à l’échelon du Royaume, pour encadrer les adeptes de ce mouvement.

Devant l’ampleur du scandale, des sources proches du MUR et du PJD commençaient lundi matin à avancer et véhiculer la thèse d'un complot. Dans un article sur internet, le principal idéologue de ces mouvements, Ahmed Raïssouni a dénoncé l'exploitation par la police de "l'attitude de ces deux personnes, un peu trop impatientes de se marier légalement". Ce qui revient à dire: Halal pour nous et Haram pour vous...

Cette affaire embarrasse grandement le PJD à la veille élections législatives, prévues le 7 octobre. Le Premier ministre Abdelillah Benkirane ainsi que les instances de son parti ne sont pas encore exprimés publiquement.

Lundi 22 Août 2016 - 21:21





Nouveau commentaire :
Twitter