Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Maroc-UE: Lancement du jumelage institutionnel au bénéfice de l'Inspection générale des Finances


Mercredi 14 Novembre 2012 modifié le Jeudi 15 Novembre 2012 - 06:22




Eneko Landaburu
Eneko Landaburu
Le projet de jumelage institutionnel de l'Inspection générale des Impôts (IGF) du Maroc avec ses homologues française et portugaise a été lancé, mercredi à Rabat.

Intitulé "Renforcement des capacités institutionnelles, organisationnelles et professionnelles de l'Inspection Générale des Impô ts", ce jumelage, qui s'inscrit dans le cadre du programme d'Appui à la mise en oeuvre de l'accord d'Association (P3A), a été concrétisé par un contrat signé par l'ensemble des parties prenantes, à savoir le ministère de l'Economie et des Finances, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération, l'Union Européenne et par les partenaires au jumelage représentés par l'IGF du Maroc et les IGF de la France et du Portugal.

Ce projet intervient à un moment particulier où les relations de partenariat entre le Royaume et l'UE connaissent une nouvelle impulsion comme en témoignent la politique européenne de voisinage, le statut avancé et les réformes profondes initiées récemment par le Maroc, a indiqué, le ministre de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka qui présidait le séminaire de lancement aux cô tés de l'Ambassadeur de l'Union Européenne, Eneko Landaburu.

M. Baraka a précisé que le Maroc s'inscrit dans la dynamique visant à promouvoir l'application des bonnes pratiques en matière de gestion des finances publiques recommandée par l'UE et ce à travers une série de réformes d'envergure qui a connu une nouvelle impulsion avec le discours de SM le Roi du 09 mars 2011.

Il a souligné que, dans l'objectif de consolider les mécanismes de moralisation de la vie publique, il devient nécessaire de redéfinir le rô le de l'IGF dans le système de la gouvernance des finances publiques, ainsi que ses responsabilités dans le processus de moralisation de la gestion et la prévention de la fraude et la corruption.

Ce présent jumelage, a-t-il ajouté, vise notamment à accompagner le Royaume dans le processus d'amélioration de ses capacités institutionnelles afin de mieux répondre aux exigences de la bonne gouvernance des finances publiques et de la transparence financière, de la moralisation de la gestion publique ainsi qu'à celles de la modernisation administrative et de la performance publique.

L'Ambassadeur de l'UE, Eneko Landaburu, a relevé que ce jumelage vise à "apporter une expertise à l'IGF du Maroc pour que les dépenses publiques soient utilisées de manière très efficace et avec une plus grande transparence", précisant que "l'UE appuie une équipe d'experts qui va travailler conjointement avec le ministère de l'Economie et des Finances pour mieux fixer les objectifs et aider à ce que les outils utilisés soient plus efficaces, en vue de garantir une meilleure gestion des finances publiques".

Financé par l'UE (1,2 millions d'euros), ce jumelage institutionnel, qui s'étale sur deux ans, a pour objectif d'accompagner le Royaume dans le processus d'amélioration de ses capacités institutionnelles notamment en ce qui concerne la refonte des textes fondateurs de l'IGF et en la dotant d'un projet d'orientation stratégique et opérationnelle.

Il permet aussi de consolider et professionnaliser les métiers d'audit, de contrôle et d'évaluation des politiques publiques, en conformité avec les meilleures pratiques internationales notamment en proposant un schéma directeur de formation à long terme des inspecteurs des finances et un plan de certification ISO de la structure IGF du Maroc.


Mercredi 14 Novembre 2012 - 15:53

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter