Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Maroc : Témoignages lors des obsèques de l'économiste Driss Benali


Mardi 5 Février 2013 modifié le Mercredi 6 Février 2013 - 23:14




Maroc : Témoignages lors des obsèques de l'économiste Driss Benali
Les funérailles de l'économiste Driss Benali, décédé dimanche à Marrakech à l'âge de 69 ans, se sont déroulées mardi à Rabat.

Après les prières du Dohr et du mort à la mosquée Achouhada à Rabat, la dépouille du défunt a été inhumée, en présence, outre sa famille, de plusieurs membres du gouvernement, de dirigeants de partis politiques et de nombreuses personnalités du monde de la politique, de la pensée et de la littérature, ainsi que d'amis et étudiants de feu Benali.

Dans des témoignages recueillis par la MAP lors de ces obsèques, les pairs du défunt ont été unanimes à mettre en avant ses qualités humaines et intellectuelles.

Dans ce sens, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, M. Mustapha El Khalfi, a affirmé qu'avec le décès de Driss Benali, le Maroc perd une personnalité connue pour ses efforts et son apport dans le domaine de l'économie, et qui était également activement engagée dans la mise en œuvre des réformes socio-économique initiées dans le Royaume.

Le ministre a, de même rappelé que le défunt a su, alors qu'il était à la tête de la commission d'aide à la production cinématographique, conférer à cette instance, grâce à sa perspicacité, davantage de transparence et de professionnalisme, contribuant ainsi à la promotion de la bonne gouvernance.

Pour sa part, M. Abdelkader Bayna, professeur du droit public à l'université Mohammed V de Rabat, a indiqué que le Maroc a perdu un chercheur et universitaire de renom, qui s'intéressait de très près aux grandes questions nationales en général, et économiques en particulier.

Feu Benali était connu pour ses analyses objectives et sa franchise, a-t-il dit, formant le vÂœu de voir les chercheurs marocains approfondir les analyses entamées par le défunt.

De son côté, M. Kamal Tazi, professeur d'économie à la même université, a déploré le décès d'un des piliers de la pensée et de la recherche économiques au Maroc, qui n'a eu de cesse de servir sa patrie à différents niveaux.

M. Abdesslam Seddiki, professeur universitaire d'Economie a, quant à lui, affirmé que la disparition de Driss Benali constitue une grande perte pour le Maroc au vu de ses larges connaissances et contributions à l'histoire de l'économie nationale.

Incontournable connaisseur de la situation économique et sociale au Maroc, Benali a réussi au fil des années à apporter une expertise inestimable et un regard inégalé et éclaircissant à des générations de décideurs au Maroc mais aussi dans la région maghrébine.

Intellectuel doué, doté d'une analyse audacieuse et d'une ligne indépendante et courageuse, Benali a été l'auteur de diverses analyses et publications dont "Développement et transition vers l'économie du marché", "Commerce Nord-Sud", "Analyser les relations Nord-Sud" et "Economie du développement".
Mardi 5 Février 2013 - 19:07

Avec MAP





1.Posté par bennani le 06/02/2013 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une grande perte pour le Maroc d'un homme de principe, engagé et soucieux pour les grande questions intéréssant notre pays. C'est une grande école d'economie de générations. Lors de ses interventions il dégagait un côté humain impréssionnant. Puisse DIEU avoir le defunt dans sa sainte miséricorde.

2.Posté par hassan le 06/02/2013 17:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Inna lillahi WA lnna ilaihi rajioune. C' etait l' un de mes meilleurs prof.

3.Posté par KAMRACH le 06/02/2013 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le maroc a perdu un vrai economiste noble,il etait franc avec ses declarations, et il craignait rien, alors qu'il y'a d'autres qui raccontaient beaucoup de connerie pour maquier la situation, c'est une grande perte pour le marocet pour sa petite famille

Nouveau commentaire :
Twitter