Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Maroc-Législatives: « Indignez-vous mais surtout engagez-vous !» (Khadija Rouissi)


Jeudi 24 Novembre 2011 modifié le Jeudi 24 Novembre 2011 - 21:02

La militante des droits de l’homme et candidate sur la liste nationale, Khadija Rouissi lance au micro d’Atlasinfo.fr un vibrant appel à la mobilisation pour les élections du 25 novembre.




Khadija Rouissi
Khadija Rouissi
Atlasinfo : Comment percevez-vous les enjeux des élections législatives de vendredi ?

Au Maroc, nous nous sommes engagés dans un processus de justice transactionnelle pour rétablir la confiance entre les autorités et les citoyens. Ce processus de bonne gouvernance nous permet de lutter contre l’impunité et de consolider le processus de la construction démocratique. Cette démarche doit absolument être accompagnée par un renouvellement des ressources humaines de la nation avec l’éducation au cœur de nos préoccupations.

Les citoyens marocains sont-ils conscients de ces enjeux ?

L’individu doit s’approprier les libertés fondamentales. Je parle du citoyen souverain. C’est un processus lent et difficile mais nécessaire car l’individu doit revenir en force dans le débat public. Sinon nous risquons de tourner en rond. Il faut absolument rétablir la confiance avec la chose publique. C’est pour cela aussi que j’appelle à un plan Marshall de l’éducation et de la formation.
La nouvelle Constitution porte aussi les enjeux des lois organiques sur la discrimination, ou la parité hommes-femmes.

La place de la femme marocaine est-elle au centre de cette évolution ?

Ne pas aller voter c’est laisser les autres gouverner. Vous êtes adultes ne croyez pas au Père Noël: donc, allez voter ! Seule la lutte de chaque jour a permis les acquis de chaque jour dans la lutte contre l’impunité. Pour éviter le chaos et les extrémismes de tous bord.
Les femmes n’ont peut être pas pris suffisamment conscience de cet enjeu . Cette prise de conscience est pourtant nécessaire car sans l’engagement des femmes, il n’y aura pas de changement et ce processus démocratique est voué à l’échec. Il ya encore beaucoup à faire. J’ai envie de leur dire: « Indignez vous mais engagez vous ! ». .Les délibérations doivent être continues sur le dialogue national. Quant à a la rigueur et à l’éthique de ce processus, j’aimerai voir des personnes qui ont transgressé les règles être systématiquement poursuivies tant au niveau administratif qu’an niveau pénal.


Que pensez-vous des propositions du PJD ?

Le PJD ne croit pas dans les valeurs de la société démocratiques, qui sont des valeurs universelles comme la liberté ou l’égalité. Ce parti ne peut prétendre défendre la démocratie même s’il utilise la démocratie pour se faire entendre.
Par rapport aux contraintes nationales et internationales, le PJD va retarder le progrès au Maroc. N’oublions pas qu’ils étaient de milliers a manifester contre l’évolution du statut de la femme ou de la répudiation. Ils ne croient pas l’égalité homme-femme.
Même opposition à la reconnaissance de la culture amazighe. Leur discours légaliste n’est pas crédible. Ils sont contre la liberté de conscience.
A une époque PJD a été utilisé pour contrer la gauche, aujourd’hui ce parti joue pour lui-même. Nous, nous oeuvrons pour faire sauter des verrous et eux veulent en rajouter. J’espère de tout mon cœur que le 25 novembre sera une date pour la renforcer la légitimité du Parlement et faire participer toutes les forces vives du pays à la construction du Maroc de demain.


Jeudi 24 Novembre 2011 - 20:09

Propos recueillis par Nicolas Marmié (Rabat)




Nouveau commentaire :
Twitter