Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Marine Le Pen pour l'interdiction du port du voile et de la kippa dans la rue


Vendredi 21 Septembre 2012 modifié le Vendredi 21 Septembre 2012 - 22:01

Dans un entretien exclusif au "Monde", la présidente du Front national défend l'interdiction du voile "dans les transports, dans les magasins, dans la rue". Elle ajoute : "Il est évident que si l'on supprime le voile, on supprime la kippa dans l'espace public." Estimant que "la laïcité est une valeur non négociable, comme la liberté", elle s'exprime sur les événements qui secouent le monde musulman et les caricatures de "Charlie Hebdo" et déclare : "Je mets à la porte tous les intégristes étrangers. Tous!"




Marine Le Pen pour l'interdiction du port du voile et de la kippa dans la rue
Interrogée sur le caractère "liberticide" d'un tel projet, Marine Le Pen répond que "ça dépend de ce que vous considérez comme la liberté. On vous interdit de vous balader nu dans la rue... C'est liberticide ?"

Dans son projet pour la présidentielle de 2012, la dirigeante du parti d'extrême droite prô nait déjà l'interdiction du "port du voile ou de tout autre signe religieux ostentatoire", mais dans "les services publics administratifs dépendant de l'Etat ou des collectivités territoriales". Elle ajoutait vouloir une "réflexion (...) pour étendre cette disposition aux transports publics".

Dans Le Monde, elle se prononce à nouveau pour "une application stricte de la loi de 1905" sur la laïcité: "plus de financement, direct ou indirect des mosquées. Plus de financement étranger. Sauf cas spécifique de convention de réciprocité".

"Je veux bien qu'un Etat finance une mosquée dans notre pays s'il n'interdit pas sur son territoire le financement des églises ou de n'importe quel autre culte", ajoute-t-elle. En dehors de ces cas, les mosquées doivent être financées "avec l'argent des fidèles".

La France était en alerte vendredi dans la crainte de débordements contre ses intérêts et ses expatriés dans le monde après les manifestations hostiles contre un film américain anti-islam, qui ont fait une trentaine de morts, et des caricatures de Mahomet publiées cette semaine dans un hebdomadaire satirique français, Charlie Hebdo.


Vendredi 21 Septembre 2012 - 12:02





Nouveau commentaire :
Twitter