Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Manuel Valls défie Bruxelles sur le statut des travailleurs détachés


Dimanche 3 Juillet 2016 modifié le Lundi 4 Juillet 2016 - 12:15

Le Premier ministre a indiqué que la France pourrait ne plus appliquer la directive pour protester contre le dumping social dans l'espace communautaire.

Source AFP




Quelques jours après le vote du Brexit en Grande-Bretagne, l'Union européenne doit se réformer de l'avis de la majorité des dirigeants des pays membres. Seulement, la ligne solidaire défendue par la France et l'Italie s'oppose à celle rigoureuse proposée par l'Allemagne. Chacun tente de faire entendre sa voix dans ce débat et Manuel Valls a présenté une idée pour changer l'espace communautaire ce dimanche en évoquant le statut des travailleurs détachés.

"C'est une directive qui date de 1996. Le gouvernement français cherche aujourd'hui à convaincre -et beaucoup de pays sont d'accord avec lui- qu'il faut changer, qu'il doit y avoir une égalité de traitement, par le haut, pour lutter contre le dumping social, qu'on doit payer les cotisations sociales les plus élevées (...) Si on ne nous entend pas, il faudra dire que la France n'applique plus cette directive", a déclaré le Premier ministre sur TF1, dans l'émission Vie politique.

"Insupportable"


"Si ce n'est pas possible de convaincre, il faudra revenir là-dessus", a encore affirmé Manuel Valls, fustigeant un "dispositif européen qui fait des ravages majeurs, terribles, dans le monde des salariés, le monde ouvrier". Les travailleurs détachés "ne payent pas (...) les mêmes cotisations sociales" que les salariés des pays où ils travaillent temporairement. "Ce point-là, ça ne peut plus durer (...) le dumping social est insupportable", a martelé le chef du gouvernement.

Il y a une semaine, en déplacement en Normandie, le Premier ministre français Manuel Valls avait estimé que le Brexit, résultat du référendum britannique en faveur du départ de l'UE, permettait de "clarifier" les débats et "refonder" une Europe plus sociale, notamment en bannissant le dumping social et fiscal.
Dimanche 3 Juillet 2016 - 22:13





Nouveau commentaire :
Twitter