Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Manoeuvres militaires de l'Iran dans le détroit d'Ormuz


Mercredi 25 Février 2015 modifié le Mercredi 25 Février 2015 - 10:57

Les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, ont entamé mercredi des manoeuvres militaires navales dans le détroit d'Ormuz, porte d'entrée du Golfe où sont stationnés plusieurs navires occidentaux engagés dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).




Ces manoeuvres, qui se tiennent régulièrement, ont lieu au large de l'île de Qeshm (sud). Leur durée n'a pas été précisée par les médias iraniens.

La télévision d'Etat a notamment montré une attaque par des "missiles de haute précision" tirés depuis la côte et un hélicoptère sur la réplique d'un porte-avions présenté comme américain.

Des vedettes rapides d'attaque participaient aussi à l'exercice qui vise à "démontrer la puissance" des Gardiens dans la défense des intérêts de l'Iran dans le Golfe, selon la télévision.

Avec des forces navales estimées à quelque 20.000 hommes par les experts occidentaux, ils ont dans le passé menacé de paralyser le détroit d'Ormuz, par où transite le tiers du trafic pétrolier maritime mondial, en cas d'attaque contre l'Iran. Téhéran affirme que sa doctrine de défense est uniquement défensive.

Ces manoeuvres interviennent alors que la France a engagé lundi son porte-avions Charles de Gaulle dans les opérations de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre l'EI.

Le navire, engagé au côté du porte-avions USS Carl Vinson, croise au large de l'Arabie saoudite pour une mission d'environ huit semaines. La Ve Flotte américaine est stationnée à Bahreïn et le Qatar accueille commandement de l'armée américaine pour le Moyen-Orient et l'Asie centrale.

Un sous-marin nucléaire d'attaque, une frégate de défense anti-aérienne et une frégate anti sous-marine de l'armée britannique sont également sur zone.
Mercredi 25 Février 2015 - 10:56

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter