Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Manifestation à Ottawa: "Touche pas à mon pays, touche pas à mon Sahara"


Lundi 6 Décembre 2010 modifié le Lundi 6 Décembre 2010 - 14:49

Une double manifestation pacifique de soutien à la marocanité du Sahara s'est tenue, dimanche à Ottawa (Canada), devant les ambassades d'Algérie et d'Espagne, pour dénoncer la campagne de désinformation et les agissements non-professionnels de certains médias espagnols qui tentent, par tous les moyens, de nuire à la réputation du Maroc et de porter atteinte à son intégrité territoriale, suite aux événements de Laâyoune.




Manifestation à Ottawa: "Touche pas à mon pays, touche pas à mon Sahara"
Devant la campagne fallacieuse et l'ingérence du gouvernement algérien dans les affaires internes du Royaume du Maroc, les Marocains du Canada ont déploré la déformation de la réalité et la falsification des faits dans l'objectif d'induire en erreur l'opinion publique internationale, ainsi que l'instrumentalisation des événements de Laâyoune par l'Algérie et ses organes de presse, le parti populaire espagnol (PP) et certains médias espagnols.

Brandissant le drapeau national et des portraits de Roi Mohammed VI, les manifestants s'indignent ainsi de la publication par certains médias espagnols de photos d'enfants palestiniens blessés lors d'un raid israélien contre Gaza, en 2006, en prétendant qu'il s'agissait d'un cliché pris à Laâyoune, dans une tentative visant à porter atteinte à l'image du Maroc et à influencer l'opinion publique internationale.

Initiative spontanée d'un groupe d'étudiants d'origine marocaine, cette manifestation pacifique a reçu le soutien massif de quelques centaines de Marocains du Canada venus des différentes villes et provinces.

"Polisario=terroristes", "Touche pas à mon pays, touche pas à mon Sahara", "Vive le Maroc démocratique de Roi Mohammed VI", "There is no western sahara, it's called moroccan Sahara", criaient haut et fort les manifestants qui visent notamment à sensibiliser les médias et l'opinion publique canadienne aux sources des problèmes que connaît la région du Sahara marocain, et ce malgré tous les efforts d'ouverture et la tolérance du gouvernement et du peuple marocains.

Cette initiative vise aussi à dénoncer la politique algérienne employée envers le Maroc dans le dossier du Sahara et son implication directe dans les récentes émeutes contre les forces de l'ordre marocaines à Laâyoune, condamner les violations des droits de l'Homme perpétrés dans les camps de Tindouf par le mouvement terroriste du +polisario+, ainsi que le manque de professionnalisme de certains médias espagnols, qui publient depuis plusieurs jours des informations et des images erronées qui touchent profondément la dignité du peuple marocain.

Les manifestants, parmi lesquels on remarquait la présence de parents, venus avec leurs bébés et enfants, ainsi que de personnes à besoin spécifique, de jeunes et de moins jeunes, ont fait le déplacement par voitures privées et autocars pour participer à ce rassemblement malgré le froid de canard qui sévissait ce jours à Ottawa.




Manifestation à Ottawa: "Touche pas à mon pays, touche pas à mon Sahara"
"Nous protestons contre la campagne mensongère des ennemis du Royaume", ont déclaré à l'agence MAP des protestataires qui scandaient des slogans et brandissaient banderoles et pancartes dénonçant "cette campagne fallacieuse" dans une tentative de porter atteinte au Maroc et à ses causes nationales, notamment celle de l'intégrité territoriale du Royaume.

Les manifestants ont souligné aussi la manipulation pratiquée par certains médias espagnols dans leur traitement des sujets concernant le Royaume et dénoncé l'acharnement contre le Maroc de certains milieux espagnols alignés sur les positions hostiles de l'Algérie et du +polisario+, suite aux évènements de Laâyoune.

Ils ont fustigé, en outre, "la politique du polisario, une politique basée sur la propagande fallacieuse et la manipulation de la communauté internationale, et ce par le biais de certains médias espagnols".

Arborant le portrait de M. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, l'ancien inspecteur de la police du +polisario+, enlevé il y a deux mois à son retour aux camps pour défendre le plan d'autonomie auprès des siens, les protestataires ont condamné fermement l'enlèvement de ce militant par les milices du +polisario+ avec la complicité des services de renseignement algériens, pour le simple fait d'avoir clamé haut et fort son soutien à l'initiative marocaine d'autonomie.

Ils ont aussi exprimé leur ferme condamnation des violations flagrantes commises par les dirigeants du +polisario+ contre les habitants des camps de Tindouf, en Algérie.

Les participants à ces manifestations ont exprimé leur "entière solidarité avec nos compatriotes ayant subi ces actes criminels, réitérant haut et fort leur attachement aux institutions marocaines et à l'intégrité territoriale du Royaume sous la conduite éclairée de Roi Mohammed VI".

Dans un climat de piété et de ferveur, les manifestants ont déclamé la Fatiha pour le repos des âmes des martyrs parmi les membres des forces de l'ordre qui ont été sauvagement tués en plein exercice de leur fonction par des bandes de repris de justice et de milices du +polisario+ lors du démantèlement du camp Gdim Izik.

Les rassemblements ont été ponctués par l'intonation de l'hymne national et le chant du mythique refrain du groupe des Jil Jilala à la gloire du Sahara marocain "Laâyoune Ayniya".

La double manifestation pacifique s'est déroulée dans un esprit de responsabilité et s'est dispersée dans le calme.

Les slogans des manifestants et les mots sur les pancartes en disaient beaucoup: "C'est dommage le recours aux fausses images", "One, two, three, pas de propagande Algérie", "Nous sommes pour l'ouverture des frontières, non à la haine entre frères", "Spain don't dream to control our Sahara", "Oui à la liberté de presse, non à la presse mensongère", "Du sérieux, du vrai, le mal est déjà fait" y étaient inscrits.



Lundi 6 Décembre 2010 - 14:16

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter